PARTAGER

Les autorités administratives et académiques de Diourbel sont déterminées à appliquer le protocole sanitaire pour que l’école, qui rouvre ses portes demain, ne devienne pas un lieu de contamination au Covid-19. Même si la région compte un déficit de 17 mille 601 tables-bancs.

C’est un enjeu de taille. Assurer une année scolaire sans risque de contamination au coronavirus : C’est l’ambition des autorités académiques et administratives de la région de Diourbel. En attendant, il y a des préalables à remplir pour atteindre cet objectif, notamment le respect strict du protocole sanitaire mis en place par le ministère de l’Education nationale. «Les élèves, les enseignants, le personnel administratif doivent être dotés de masques du début à la fin de l’année scolaire à chaque fois qu’ils se présentent à l’école. La distanciation physique est importante et il faut que cela soit réalisé, même s’il y a un déficit de tables-blancs. Il faut aussi que les salles de classe soient aérées et là où ce n’est pas prévu, il faut qu’on le fasse. Les salles de classe aussi doivent être propres. Cela est extrêmement important avec un équipement adéquat. La désinfection également doit être régulière. Il faut un monitoring de l’ensemble des mesures pour nous garantir qu’elles seront respectées par tout le monde du début à la fin», détaille Gorgui Mbaye, gouverneur de Diourbel, qui a présidé hier un Crd sur la rentrée des classes prévue demain. Selon lui «un Comité régional de suivi Covid-19 sera mis en place dans le secteur de l’éducation cette année, parce que l’école ne doit pas être un vecteur de transmission». Il ajoute : «Le nettoyage doit être confié à des adultes qui prennent les mesures de protection nécessaires. C’est une situation particulière et quand on va dépasser tout cela, on va revenir à la normale». «Nous surveillerons la situation comme de l’huile sur du feu», rassure l’inspecteur d’académie de Diourbel, Seydou Sy.

Un gap de 17 mille 601 tables doit être comblé
Aujourd’hui, la région de Diourbel a un déficit de 17 mille 601 tables-bancs alors que la distanciation physique doit être respectée pour minimiser les risques de contamination au coronavirus. Que faire ? Le gouverneur invite par conséquent les chefs d’établissement à recycler leurs tables-bancs. «Nous serons mobilisés au niveau de la région pour une année scolaire paisible sans risque de propagation et de contamination du Covid-19», dit-il. Quid des 49 écoles élémentaires sans eau ? «J’ai demandé à ce que l’on me fasse la localisation de ces écoles. Si c’est au niveau des zones où la Sen’Eau est compétente, je vais me rapprocher pour voir les mesures concrètes à prendre», promet-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here