PARTAGER

Le déficit d’enseignants va être réduit avec le recrutement de 1750 personnes. Le ministre de l’Educa­tion nationale a annoncé que 1750 enseignants dont 250 en langue arabe vont être recrutés dès la rentrée prochaine. Il l’a dit lors du vote de son ministère qui est de 526 milliards F Cfa en 2020.

1750 enseignants, dont 250 en langue arabe vont, dès la prochaine rentrée, être affectés dans les établissements scolaires du pays. C’est Mamadou Talla qui a fait l’annonce ce mardi 10 décembre 2019 à l’Assemblée. Même si ce nombre est loin de résorber le déficit d’enseignants, c’est un geste fort aux yeux des députés. Qui ont voté le budget du ministère, qui s’élève à 526 milliards Cfa. Soit 50 milliards de plus que l’année passée. Cette augmentation budgétaire sera mise à profit pour résoudre le problème des 6 mille abris provisoires. A cet effet, le ministre de l’Education nationale a expliqué qu’il y a 4 lots d’abris provisoires. Le premier étant résolu à hauteur de 60%, les autres vont suivre durant l’année 2020. Toujours sur le plan infrastructurel, les 64 daaras modernes vont être livrés dans les jours à venir. Un lot de 400 suivra, a assuré Mamadou Talla. Qui informe que 300 mille tables-bancs vont être commandées en 2020. Au total, l’école publique a besoin de 9 milliards Cfa pour se rééquiper. Sur cette somme, 5 milliards Cfa sont déjà sur la table.
Si la majorité des députés ont salué des avancées dans le secteur de l’Education, ils ont tout de même invité le ministre Mamadou Talla à réformer le système. «Il faut aller dans le sens de l’innovation. Il faut changer. Depuis l’indépendance, on enseigne la même chose. On est dans l’ère numérique. Il faut réduire à 6 ans la durée du cycle primaire. Il faut aussi réduire le temps que l’élève fait au lycée et supprimer le Bfem, un seul diplôme en 4 ans suffit», a souligné Moustapha Cissé Lô. C’est le même son de cloche du côté de Issa Sall, qui demande que soient introduites dans l’Education nationale, les technologies de l’information et de la communication ainsi que l’anglais. Mamadou Talla répondant aux députés a affirmé que sur les formes, «le gouvernement est en réflexion continue». «Nous avons 5 objectifs majeurs dans l’éducation qui sont : un climat social apaisé, aucune politique ne peut réussir sans ça, une efficacité et efficience. La formation des enseignants. On ne peut plus enseigner comme autrefois, le monde est différent. On va former nos enseignants, une école de tous pour tous et le retour des valeurs», promet Mamadou Talla.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here