PARTAGER

A Kolda, le secrétaire géné­ral du Saems/Cusems, Saourou Sène, n’a pas aimé la dernière sortie du chef de l’Etat et estime que le gouvernement est responsable de la crise qui sévit dans l’école.

Le secrétaire général national du Saems/Cusems n’a pas mis de gants pour jeter des pierres dans le jardin du gouvernement devant la situation d’instabilité  de l’école au  Sénégal. «La responsabilité de l’Etat est entière sur les grèves dans l’école», a-t-il lancé. Pour M. Sène, «le gouvernement ne respecte pas ses engagements vis-à-vis des enseignants». Il en veut pour preuves le retard dans la mise en exécution du corps des administrateurs scolaires, les passerelles professionnelles, le système de rémunération des agents, et autres engagements non respectés. Suffisant pour que le Saems/Cusems invite le chef de l’Etat à bien s’informer sur la situation de l’école avant de faire ce qu’il qualifie de «sorties injurieuses à l’endroit des enseignants. Ce que nous n’accepterons pas», martèle Saourou Sène. Ajoutant qu’à ce rythme, la confrontation risque d’être inévitable entre enseignants et le gouvernement. A en croire M Sène, «le Sénégal est le seul pays où il va falloir faire la grève pour obtenir un minimum d’acquis et malheureusement il faut aussi faire la grève pour faire respecter les acquis». Visiblement remonté contre le non-respect des accords, le patron du Saems/Cusems lance un appel aux autorités de ce pays pour un espace scolaire pacifié au profit de tous.
elcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here