PARTAGER

Conscient que cette année les examens seront organisés dans un contexte particulier avec la pandémie du coronavirus qui gagne du terrain, le Sudes exige de la part des autorités l’élaboration d’un protocole sanitaire spécifique pour les centres et jurys d’examen. Pour ces syndicalistes, «il faut absolument des mesures préventives adéquates pour sauvegarder la santé et la vie des membres de jurys».

Le déroulement des examens prévus dans quelques jours dans un contexte où l’on assiste à une augmentation des cas communautaires ne rassure par le Sudes/Emsg. Dans un communiqué, ledit syndicat attire l’attention sur le fait que «les défis à relever pour l’organisation réussie de ces examens sont plus importants et complexes». D’après les membres du Sudes, «il s’agira de les organiser dans la rigueur tout en respectant scrupuleusement le protocole sanitaire élaboré à cette occasion». D’ailleurs dans son document, «le Sudes/Emsg exige des autorités académiques et sanitaires l’élaboration d’un protocole sanitaire spécifique pour les centres et jurys d’examen». Selon les auteurs du communiqué, «les centres seront des lieux de rassemblement et les jurys auront à manipuler des milliers de feuilles pour la correction dans l’anonymat et le report des notes etc., alors que les contaminations communautaires au Covid-19 sont croissantes». D’après eux, «dans ces conditions, il faut absolument des mesures préventives adéquates pour sauvegarder la santé et la vie des membres de jurys». Dans la même veine, les syndicalistes exhortent «les autorités académiques (Dexco, Office du Bac, Ia et Ief notamment) à l’organisation méthodique et à la vigilance constante du début à la fin des opérations». Ils soutiennent que «les concertations avec les acteurs clefs de terrain devront être de mise pour éviter les genres de couacs constatés dans l’introduction impromptue des épreuves d’Education physiques (Eps) dans les examens, contrairement à l’option de départ». En outre, le Sudes estime que «toutes les dispositions nécessaires devront être arrêtées et appliquées à temps pour le bon déroulement de toutes les évaluations certificatives». Cela, afin d’éviter «tous les désagréments aux membres de jurys d’examen : convocations, paiement des avances de déplacement, établissements scolaires appropriés du fait de l’hivernage etc.».
Dans son document, le Sudes/Emsg a tenu à marquer «son désaccord total avec la décision de l’Office du Bac consistant à exclure des jurys d’examen tout professeur du Lycée d’excellence de Diourbel». Jugeant le prétexte «inique et injuste», les syndicalistes soutiennent que «l’éparpillement sur le territoire national du petit effectif d’élèves de Terminale de cet établissement ne saurait justifier valablement cette discrimination à l’endroit des professeurs, d’autant que toutes les corrections se font sous un strict anonymat».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here