PARTAGER

La Société des brasseries ouest africaines, à l’instar de beaucoup d’entreprises du secteur privé sénégalais, dépense énormément d’argent pour s’approvisionner en électricité. En 2016 par exemple, les dépenses d’électricité de la Soboa s’élèvent, selon le Directeur général, Damien Baron, à 1,4 milliard de francs Cfa. Sans compter les autres factures énergétiques, notamment le gasoil et le fioul. Pour le gasoil, la société décaisse annuellement, 365 millions de francs Cfa et pour le fioul, 415 millions de francs Cfa par an. La facture d’eau annuelle, même si elle ne rentre pas dans ce périmètre, c’est 380 millions de francs Cfa. Toutes ces dépenses cumulées font un montant annuel de 2,5 milliards de francs Cfa.
Face à cette situation budgetivore, la Direction générale de la société a opté pour une démarche de réduction de leur consommation d’énergie. La Soboa s’est engagée dans une collaboration avec GreenYellow Sénégal pour rationaliser l’utilisation de l’énergie, en éliminant les niches de gaspillage et en améliorant l’efficacité énergétique dans tous ses équipements de production. Et dans le cadre de Contrat de performance énergétique (Cpe), ce groupe, qui est spécialisé dans la maîtrise d’énergie, mettra au service de la Soboa, «des solutions clés en main, afin de garantir d’importantes économies d’énergie». Par exemple, les lampes de 60 w, 70 w seront remplacées par d’autres lampes qui consomment moins. Le Directeur général de Green­Yellow ajoute, qu’au-delà «des actions qu’ils apportent sur les équipements, il y a un suivi qui n’est pas valorisé en termes de gain, mais un suivi par une gestion centrale qui permet un peu de faire des actions analytiques pour ce qui est de l’industrie». «Donc, nous aurons une visibilité sur la consommation électrique de chacun des départements de la Soboa», affirme Ismael Adjovi. Par conséquent, escompte Damien Baron, des économies encore plus substantielles pourront être réalisées. «Si on économise 10%, cela fait 250 millions de francs Cfa par an. Et peut-être, on peut faire mieux que 10%», espère le Dg de la Soboa.
Un plan de génération de gains a été ainsi intégré dans le Cpe. Et selon M. Adjovi, il y aura des gains qui seront générés tout le long de 2018, de 2019 et tout le long du projet. Des gains sur lesquels, GreenYellow va se rémunérer.

La Soboa réalise un chiffre d’affaires de 32 milliards en 2016

La Soboa est en pleine phase de redynamisation de ses activités au Sénégal. Elle est en train de déployer de nouveaux programmes d’investissement pour améliorer sa productivité, booster ses ventes et être présente sur tout le territoire, selon le nouveau Directeur général. Damien Baron expli­que que «la concurrence est partout. Ainsi, c’est à nous d’être les meilleurs, d’avoir la qualité, d’avoir les belles marques, d’améliorer tout ce qui peut être amélioré. Le Contrat de performance énergétique (Cpe) que nous avons signé avec GreenYellow fait partie de la politique de relance globale de la Soboa qu’on est en train de mettre en œuvre pour une entreprise performante et efficiente». Au­jourd’hui, la Soboa compte, d’après le Dg, 350 agents. Son chiffre d’affaires, en 2016, est évalué autour de 32 milliards de francs Cfa. En termes de parts de marché, la Soboa contrôle les 60% du marché national, le reste est sous l’escarcelle des autres producteurs locaux et des importateurs.

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here