PARTAGER

La communauté chrétienne catholique a célébré ce week-end la fête de Pâques qui marque la résurrection du Christ. Saisissant cette occasion, l’archevêque de Dakar a prié pour la paix, la justice et l’amour avant d’inviter les fidèles à s’investir dans la protection de l’environnement.

«Vous cherchez Jésus le crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit.» Ces paroles de l’ange aux femmes qui se sont rendues  de bon matin au tombeau  est l’annonce merveilleuse de Pâques, a dit l’archevêque de Dakar. Selon Mgr Benjamin Ndiaye, qui a présidé la veillée pascale à la cathédrale Notre Dame des Victoires, «le Christ est vraiment ressuscité». «Et voici la sainte nuit qui s’illumine», ajoute-t-il. D’après le guide de l’Eglise du Sénégal, «rien n’existe hormis Jésus où tout culmine». En s’arrachant à nos tombeaux, poursuit-il, «Dieu conduisait  aux jours nouveaux la terre où il était vaincu». Ainsi, Pâques, dira l’archevêque, «est la nuit de grâce et d’illumination, qui enfante la lumière du jour, avec le Christ ressuscité, soleil levant dans nos vies d’illuminés et transformées». A l’en croire, cette illumination parcourt les textes  choisis pour la circonstance.
Dans le récit imagé de la création du monde tiré du livre de la Genèse, la lumière advient en priorité au premier jour comme prémices de l’ordre créé. L’avènement premier de la lumière au début de la création, dit l’archevêque, est plus remarquable que, d’après le livre de l’Apocalypse, «au terme de l’histoire du salut, la nouvelle création aura Dieu lui-même pour lumière». Selon Mgr Ndiaye,  l’ordre créé bénéficie  de l’illumination, parce que la vie est intimement liée à la lumière.  Et c’est sous  le sceau  de l’illumination que Dieu projette sur la création, que nous pouvons apprendre à Le connaitre, explique le prélat qui pense que les pères de l’Eglise «ont vu dans le personnage de Issac, fils de Abraham, en tant que préposé au sacrifice, une figure annonciatrice du sacrifice du Christ».
Après être revenu sur le sens de la résurrection, le guide de l’église du Sénégal  n’a pas manqué de prier pour les fidèles chrétiens  et la paix dans le monde. «Que la paix de Dieu et sa joie illuminent toute votre vie. Que la victoire du Christ ressuscité d’entre les morts éclaire votre existence et vous renouvelle vous-mêmes, qu’elle vous obtienne le don de la sérénité chrétienne qui consiste en cette assurance éprouvée que Jésus-Christ accomplit l’homme totalement. Que le ressuscité lui-même bénisse et fasse fructifier tous vos efforts de conversion, entrepris depuis l’ouverture du carême jusqu’à ce jour très saint, le plus important de l’histoire du salut, qui vaut de célébrer, dans l’unité entre fidèles chrétiens, le mystère lumineux de Pâques au cœur de cette nuit. Que la lumière pascale éclaire l’Eglise pour un témoignage toujours plus rayonnant, qu’elle éclaire la terre pour une vie plus fraternelle et plus solidaire en­tre les hommes. Que règnent la paix, la justice et l’amour», a-t-il imploré. Avant de demander aux fidèles chrétiens de «vivre la rencontre avec le ressuscité sur nos routes humaines, à travers la prière, l’écoute de la parole de Dieu, les sacrements, les engagements et le service de la charité».
Au vu de l’importance de la création, l’archevêque, Benjamin Ndiaye, a invité les fidèles à dépasser les simples slogans pour agir en faveur de la protection de l’environnement.  «J’a­dres­se une invitation urgente à un dialogue  sur la façon  dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons et ses racines humaines nous concernent et nous touchent tous», fait remarquer l’archevêque de Dakar.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here