PARTAGER

Le culte dans les diocèses va reprendre à partir du 1er novembre prochain. Les fidèles catholiques doivent, cependant, respecter les mesures barrières pour éviter la propagation de la pandémie du Covid-19, principale cause de la suspension du culte depuis le mois de mars dernier.

Bonne nouvelle pour les fidèles catholiques. L’église annonce la reprise du culte dans les diocèses à partir du 1er novembre prochain.  «A présent, considérant avec intérêt  la tendance à la baisse de la courbe des contaminations dans notre pays depuis plus d’un mois, les avis de médecins de la communauté et d’autres personnes ressources, l’engagement responsable et déterminé des communautés diocésaines  et paroissiales à mettre en place un dispositif de sécurité,  sanitaire approprié et  répondant aux normes édictées par les services du ministère de la Santé et de l’action sociale, et devant  la faim de l’eucharistie qu’éprouvent les fidèles,  membres de nos communautés, fidèles privés de messes depuis des mois, nous vos pères évêques  du Sénégal, dans une attitude de  prière confiante  au Dieu de toute miséricorde  et de toute protection, assurés de l’intersession puissance de la bienheureuse Vierge Marie, notre dame du Rosaire, reine de tous les saints, sommes favorables,  à partir du 1er novembre,  à la reprise progressive du culte dans  nos diocèses, suivant l’appréciation des pasteurs  du lieu et des conditions de  faisabilité», a dit Mgr Benjamin Ndiaye.
Le religieux, qui rend grâce à Dieu pour une telle mesure dans l’espoir de reprise normale du culte, lisait hier une déclaration de la Province ecclésiastique de Dakar.
S’agissant de la traditionnelle commémoration des fidèles défunts, la Province ecclésiastique de Dakar préconise  pour les raisons de la pandémie, une démarche individuelle et familiale des visites aux cimetières en dehors de toutes cérémonies officielles et de prières  communautaires organisées.  «Ces nouvelles orientations n’entament en rien notre ferme détermination à toujours chercher  à préserver la santé et la  vie de nos concitoyens. C’est pourquoi, conscient de la réalité de la maladie qui  éprouve nos communautés et nos familles, nous continuons  à vous exhorter à la prudence et à la  responsabilité personnelle et collective», a dit Mgr Benjamin Ndiaye.
La province invite les fidèles au strict respect des normes sanitaires édictées par les services compétents, et à l’écoute de leurs pasteurs, évêques et  prêtres dans un esprit de communion et de sauvegarde de la vie humaine.
Il est également demandé  aux fidèles de garder toujours à l’esprit entre autres, les mesures sanitaires dans les assemblées, la limitation du nombre de participants  aux offices liturgiques,  le respect de la distanciation physique, la mise en place d’un dispositif de lavage des mains au savon ou au gel hydro-alcoolique,  le port obligatoire du masque, les modalités d’hygiène pour l’offrande de la quête, la désinfection  des lieux avant et après chaque célébration, le respect des consignes données par les membres du service d’ordre lors des célébrations à l’entrée des églises comme à l’intérieur et à la sortie.
Par ailleurs, la Province ecclésiastique de Dakar sollicite particulièrement des prêtres, qui sont ses  proches collaborateurs,  une démultiplication des messes surtout dominicales pour offrir à beaucoup plus de fidèles la possibilité de participer à la sainte eucharistie tout en  évitant les grandes affluences.
Les pères évêques du Sénégal avaient procédé, notamment, à la suspension des offices religieux  pour répondre aux normes et exigences de la lutte  contre cette pandémie du Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here