PARTAGER

En Egypte, quinze personnes ont été exécutées ce mardi 26 décembre 2017 par pendaison. Elles avaient été condamnées à mort par un Tribunal militaire pour leur participation à des attaques terroristes contre la police et l’Armée dans le Nord-Sinaï, une région en proie à une guérilla entre le groupe Etat islamique (Ei) et les forces de sécurité.
Ce sont les plus importantes exécutions qui ont eu lieu en Egypte depuis l’arrivée du Président Abdel Fattah al-Sissi au pouvoir en 2014. Les pendaisons ont eu lieu simultanément dans les prisons de Borg al-Arab, à l’ouest d’Alexandrie, et Wadi al-Natroun, au nord du Caire. Les personnes exécutées avaient été jugées coupables de terrorisme et de participation à des attentats sanglants contre la police et l’Armée dans le Nord-Sinaï.

Trois mois pour éradiquer le ter­rorisme du Sinaï
Les exécutions interviennent une semaine après un attentat au missile téléguidé contre l’hélicoptère des ministres de la Défense et de l’Intérieur, dans l’aéroport d’al-Arich, capitale du Nord-Sinaï. Les deux pilotes, des colonels de l’Armée, avaient été tués, mais les ministres avaient quitté l’appareil au sol pour une tournée d’inspection.
Le Président al-Sissi avait récemment donné un délai de trois mois aux forces de sécurité pour éradiquer le terrorisme et le groupe Etat islamique du Sinaï.
Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here