PARTAGER

Très mécontent de l’attitude de la Fédération égyptienne envers lui, Mohamed Salah réfléchirait à prendre sa retraite internationale après la Coupe du monde.

Alors qu’il réfléchit à arrêter sa carrière internationale après le Mondial, Mohamed Salah a été titularisé ce lundi contre l’Arabie Saoudite (défaite 2-1). La star des Pharaons n’a pas tardé à se mettre en action, en ouvrant le score à la 22e minute. Salah a marqué d’un ballon piqué, mais a refusé de fêter son but, le visage fermé. Une manifestation de son mal-être en sélection ? Très probable. Il a raté dans la foulée une très grosse occasion.
La fin de Coupe du monde de l’Egypte est très agitée. Alors que l’équipe est secouée par une histoire peu banale entre Saad Samir et Mahmoud Kahraba à l’entraînement, et le départ attendu de Hector Cuper, une affaire bien plus grosse serait sur le point d’éclater. Selon les informations de Cnn et de Ap, que nous sommes en mesure de confirmer, la star des Pharaons Mohamed Salah envisagerait de mettre un terme à sa carrière internationale après le Mondial. Selon une personne de l’entourage du joueur que nous avons contactée, «il est possible que Salah abandonne la sélection après le Mondial. Ça a été le bazar pendant la compétition, il n’a pas été protégé des politiques». Le conditionnel est de rigueur, car le grand ménage qui sera effectué autour de la sélection après la compétition, peut encore changer les choses. Mais Mohamed Salah est bel et bien excédé par la manière dont la Fédération égyptienne (Efa) a agi avec lui durant le Mondial. Tout a commencé bien avant son entrée en compétition. Mécon­tent que la Fédération ait utilisé une photo de lui sur l’avion des Pharaons, à côté du sponsor We, sans lui avoir demandé auparavant, l’attaquant de Liverpool, sous contrat avec Vodafone, s’en était pris à ses dirigeants. L’Efa avait alors fait marchine arrière, mais une première rupture a eu lieu à ce moment-là. Il y a eu ensuite la manière dont a été gérée sa course contre-la-montre pour revenir, après sa blessure à l’épaule gauche en finale de la Ligue des Champions, le 26 mai dernier. La sélection avait fait le forcing pour le faire rejouer dès le premier match du Mondial contre l’Uruguay, contre l’avis du clan du joueur, mais Salah avait finalement bien fait l’impasse sur cette partie. La vie agitée du camp de base de Grozny, où célébrités et hommes d’affaires se sont mêlés aux joueurs pendant toute la compétition, a également irrité la star.

«Salah n’a pas du tout apprécié de ne pas être protégé de Kadyrov»
On en arrive enfin au cœur du problème : la manipulation dont a été victime Salah -avec l’aval de l’Efa- de la part du sulfureux dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, qui a profité de la venue des Pharaons sur son territoire pour s’afficher à côté de l’idole. C’est ce point précis qui pousserait Salah a totalement se détacher de la sélection. En effet, dès l‘arrivée des Pharaons à Grozny, Kadyrov, accusé de bafouer les droits de l’Homme, avait tout fait pour se montrer à côté de la star encore convalescente, la tirant de son lit le premier jour pour pavaner avec elle à l’entraînement. Un premier coup sérieux porté à l’image de Salah. La goutte d’eau de trop est arrivée vendredi soir, quand l’Egypte a participé à un dîner à Grozny, organisé par Kadyrov. Lors de celui-ci, Salah, installé sans avoir le choix à côté du dirigeant, a été le seul joueur à recevoir la «citoyenneté tchétchène honorifique». Le joueur, qui a accepté la médaille de Kadyrov sur le coup, ne pouvant pas faire autrement, est sorti très remonté, ne se sentant pas du tout protégé par sa Fédération, et excédé d’être le seul à recevoir cet «honneur», une terrible image renvoyée à l’international. L’Efa, elle, a abondamment relayé les images. La Fédération égyptienne dément catégoriquement, mais Salah envisage bien d’arrêter la sélection à 26 ans seulement, après un dernier match contre l’Arabie Saoudite ce lundi.
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here