PARTAGER

Hier, le juge des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar a reconnu coupable le prévenu El Hadji Demba Badji des délits «d’usurpation de fonction et d’exercice illégale de la médecine». Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Aide-soignant communautaire de son état, il a été arrêté en possession d’un cachet d’infirmier d’Etat. Interrogé, il a laissé entendre à l’enquête préliminaire qu’il «l’utilisait pour prescrire des ordonnances aux membres de sa famille, car il est habilité à assurer les premiers soins». «Est-ce que vous êtes conscient de la gravité des faits ?», lui demande son avocat. «Oui, mais je demande pardon. Je promets que je ne ferai plus jamais des choses pareilles», répond-il à ce dernier. Suffisant alors pour la robe noire de demander au Tribunal de «croire à ce serment, à ce repentir sincère». Il a plaidé l’application bienveillante de la loi pénale. Le représentant du Parquet avait, auparavant, requis une peine de 2 ans de prison dont 3 mois ferme.
Le jour de son arrestation, le mis en cause habillé en blouse blanche s’était en fait présenté dans un bureau de poste pour retirer la somme de 32 mille francs Cfa. Alors, El Hadji Demba Badji, muni de la pièce d’identité du bénéficiaire, un certain Galadio, a fait croire au caissier que celui-ci était «malade et interné à l’Hôpital de Fann». Pour appâter l’agent, Badji s’est fait passer pour un médecin. Mais c’est lorsque l’agent a demandé à aller voir le malade en question pour vérification que le sieur Badji est passé à l’aveu. C’est ainsi qu’il a été mis aux arrêts avec un cachet d’infirmier d’Etat trouvé sur lui, comme indiqué ci-dessus.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here