PARTAGER

C’est dans le département de Tivaouane que le candidat du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) a repris sa campagne, après les incidents de Tambacounda. Accueilli par une forte mobilisation tard dans la soirée du jeudi, après une visite dans les différentes communes du département, El Hadji Issa Sall a dénoncé le chômage des jeunes dans cette localité qui regorge d’«un potentiel minier extrêmement important». Il fustige les «nombreux problèmes» que ces entreprises minières causent aux populations locales, notamment la pollution. Il s’offusque surtout que «ces sociétés qui exploitent le phosphate et le zircon payent leurs taxes à Dakar, alors que la municipalité n’encaisse aucun sous». M. Sall d’ajouter : «Tivaouane, l’un des départements les plus miniers du Sénégal, devrait bénéficier, dans le cadre de la Respon­sabilité sociétale d’entreprises (Rse), des industries extractives qu’il abrite, des infrastructures éducatives et sanitaires. Mais il y a un sérieux problème de manque d’infrastructures de base dans la localité.»
Le candidat du Pur promet de faire respecter «les principes qui régissent la Rse dans les entreprises évoluant dans le secteur extractif». Il s’est engagé également à trouver des emplois aux jeunes des localités impactées. Devant ses nombreux militants et sympathisants, M. Sall est revenu sur son programme «Pur100», notamment le volet religion et tourisme qui concerne le département de Tivaouane, après avoir dénoncé «l’obscurité et des coupures récurrentes d’eau» dans la capitale de la Tidjania. «Pendant le Maouloud, de nombreux fidèles convergent vers Tivaouane qui étouffe déjà, parce que l’assiette foncière est épuisée. C’est pourquoi, dans notre programme, nous allons redécouper le Sénégal pour régler les disproportions et disparités entre les anciennes communautés rurales devenues communes rurales et les communes de plein exercice parce que le pays nous appartient à nous tous», a-t-il déclaré. Aussi, s’est-il engagé à promouvoir le «tourisme religieux» à travers la construction d’infrastructures pour accueillir les hôtes.
Auparavant, à l’étape de Mboro, le candidat Issa Sall, accompagné du juge Ibrahima Hamidou Dème dont il a loué les «qualités» et «valeurs», a insisté sur l’axe 4 de son programme. «Nous devons consommer ce que nous produisons et produire ce que nous consommons», a-t-il prôné. Avant de conclure : «Nous sommes des alliés du Peuple. Et ceux qui ont défié le Peuple ont toujours été les mauvais perdants. Il en sera de même le 24 février.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here