PARTAGER
Député Omar sy.

Oxfam a tenu hier, un atelier de partage sur l’ancien Code pétrolier. Il s’agit d’un dialogue multi-acteurs pour une gouvernance des ressources minérales favorables aux populations vulnérables avec comme objectif de renforcer les capacités de la société civile, des parlementaires et des journalistes pour mieux connaitre les enjeux du cadre juridique de gouvernance  du secteur pétrolier au Sénégal. Mais surtout, de contribuer à la réforme en cours du Code pétrolier. «Nous voulons que ce code se fasse de la façon la plus inclusive possible,  parce que ces ressources appartiennent au peuple sénégalais. Il faut que ce Peuple, dans la diversité de ses modes de représentation, puisse contribuer à se faire entendre dans ce code qui va gouverner le secteur dans les années à venir», a dit Elimane Haby Kane, res­pon­sable programme gouvernance d’Oxfam au Sénégal.
Le Sénégal se trouve dans un contexte de nouveaux enjeux et défis liés à la découverte  du pétrole  et du gaz et où le pays se prépare  à l’exploitation de ces ressources. «Il faut que cela se fasse en évitant tous les effets pervers qui se sont passés à travers le monde liés au pétrole et au gaz et en se bonifiant surtout des meilleures expériences  possibles qu’on peut trouver partout dans le monde», a soutenu M. Kane.
Jusque-là, le processus d’élaboration du nouveau Code pétrolier n’est pas inclusif, selon le responsable de programme gouvernance d’Oxfam au Sénégal. Pour lui, «l’Etat en parle, mais cela est resté dans les bureaux de l’administration».
Lui emboitant le pas, le député Omar Sy, par ailleurs, directeur exécutif du réseau pour la bonne gouvernance des ressources minérales fustige : «Nous ne sommes pas encore impliqués… et nous allons faire l’essentiel pour que les acteurs puissent participer dans le processus d’élaboration du nouveau Code pétrolier.» La nouvelle Cons­titution ayant inscrit les ressources en général et celles minérales comme un bien public, il reste, selon le député,   pour les acteurs de faire en sorte que le Code pétrolier puisse refléter cela. A ses yeux, l’enjeu est énorme pour le Sénégal et pour la sous-région, mais aussi au niveau mondial.
Ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here