PARTAGER

Le coup dur de trop pour Didier Drogba ? Candidat à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Fif), l’ancienne gloire a enfin réussi mardi à obtenir le parrainage d’un des 5 groupements d’intérêt du football ivoirien, un pré-requis indispensable pour que son dossier soit validé. Problème : ce soutien émane d’un groupe d’arbitres dissidents qui conteste la légitimité du président de leur corporation, Souleymane Coulibaly, qui avait pour sa part soutenu un autre candidat, Sory Diabaté, l’actuel vice-président de la Fif. Or l’instance vient justement de trancher dans ce dossier, et pas en faveur de Drogba…
«La Fédération ivoirienne de football rappelle à toutes fins utiles ce qui suit : que le 12 mai 2018, l’ensemble des arbitres réunis en Assemblée générale a porté leur choix sur Monsieur Coulibaly Souleymane pour un mandat de quatre (4) ans, soit jusqu’en mai 2022, conformément à l’article 13-3 des Statuts de l’Amafci (l’Amicale des arbitres de football de Côte d’Ivoire) ; qu’au regard de tout ce qui précède et en conformité avec les textes fédéraux en vigueur, la Fédération ivoirienne de football ne reconnaît qu’un seul Groupement d’intérêt par corporation, et singulièrement pour l’Amafci, dirigé par monsieur Coulibaly Souleymane, dont l’élection a été validée par la Fif», a écrit l’instance dans un communiqué.
Autrement dit, le parrainage des arbitres dissidents est considéré comme caduc par l’instance. En attendant la réaction de son camp par rapport à cette décision de la Fif, Drogba est éliminé de la course.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here