PARTAGER

La Fédération nigériane de Football s’est prononcée contre la candidature de Issa Hayatou, l’actuel président de la Confédération africaine de football (Caf) pour un huitième mandat successif.

En se prononçant contre une énième candidature de Hayatou à sa propre succession à la Caf, le président de la Fédération nigériane, Amaju Pinnick, a apporté son soutien à Ahmad Ahmad, le président de la Fédération malgache de football et adversaire du président sortant de la Confédération africaine de football.

La Caf a besoin d’une «nouvelle génération» de leadership
Pour s’être démarqué et pour son choix à soutenir la candidature du malgache à la tête de la Caf, Amaju Pinnick a déclaré dans une interview à la BBC que Ahmad est «courageux» pour avoir défié Hayatou. Pour son choix de soutenir une autre candidature que celle du président actuel de l’instance africaine du football, le président de la Fédération a fait savoir que la Caf a besoin d’une «nouvelle génération» de leadership, suite au changement intervenu à la Fifa.
Sans ignorer des appuis que disposeraient Hayatou pour sa réélection et au cas où cette éventualité arriverait à se concrétiser, le patron du foot nigérian a souhaité que Hayatou soit ouvert aux autres, qu’il prête oreille au public au lieu de se limiter à un cercle restreint.

L’Afrique du Sud dément tout soutien à Hayatou
En Afrique du Sud pour la Supercoupe d’Afrique entre Mamelodi Sundowns et le TP Mazembe (1-0), le président de la Caf rend une visite de courtoisie à Jacob Zuma, le chef de l’Etat arc-en-ciel. Dans un papier sur son site internet plus tard, la Caf glisse un passage qui n’a pas plu à ses hôtes. «C’est ainsi qu’il (Zuma) a assuré son hôte du soutien sans faille de l’Afrique du Sud à sa candidature pour un nouveau mandat à la tête la Caf», peut-on lire dans un article dont le titre «Le président de la Caf reçoit le soutien de Jacob Zuma» avait déjà commencé par entretenir la polémique.
Dans la foulée donc de cet article, Mbalule Fikile, ministre sud-africain des Sports, dément tout soutien au Camerounais. «Après avoir été mis au courant de la candidature de M. Hayatou par Danny Jordaan (président de la fédération), le Président Zuma lui a souhaité bonne chance comme il l’aurait fait aux autres candidats. (…). Le Président Jacob Zuma n’a pas apporté son soutien personnel ni celui du Gouvernement sud-africain à Hayatou», lit-on. Ambiance…
Avec Koaci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here