PARTAGER

Le pôle de la majorité, l’opposition, la société civile et les non-alignés se sont retrouvés hier autour de la table du dialogue politique. Si un consensus a été trouvé sur l’élection du maire de ville au suffrage direct, des désaccords ont été en revanche notés sur le mode d’élection de leurs adjoints, la vacance ou l’empêchement définitif du maire et le bulletin unique. Joint par téléphone, le plénipotentiaire du pôle des non-alignés, Déthié Faye, fait le compte rendu.

Accord sur l’élection des maires de ville au suffrage direct, désaccord sur celle des adjoints
«Sur l’élection du maire de ville, ce qui a été convenu, c’est que le candidat maire sera la tête de liste proportionnelle parce qu’au niveau de la ville, il n’y aura qu’une liste proportionnelle. Il n’y aura pas de liste majoritaire. Après le vote, chaque commune enverra un certain nombre de conseillers pour que le Conseil municipal puisse être au complet. Ces conseillers désignés viendront compléter la liste de ceux qui sont élus sur la liste proportionnelle. Et pour la commune, c’est la tête de liste majoritaire qui sera élue. Cependant, sur l’élection des adjoints au maire, il n’y a pas eu de consensus pour le moment. Le problème qui s’est posé pour le mode d’élection des adjoints et de vice-présidents est revenu. Nous (les non-alignés) considérons que le maire et ses adjoints doivent être élus au suffrage universel direct, alors que les autres pôles veulent que ce soit seulement le maire et le président du Conseil départemental et que les adjoints soient élus au suffrage indirect. Ce qui fait qu’au niveau des adjoints au maire, il y a eu un désaccord.»

Désaccord sur la vacance ou l’empêchement définitif du maire
«Ensuite, nous avons parlé de la question de la vacance du poste du maire. Nous n’avons pas pu s’entendre parce que pour nous, dès que le maire et ses adjoints sont élus au suffrage universel direct, la question de la vacance n’existe plus. Si le maire a un empêchement définitif, son premier adjoint monte et devient le maire. La proposition de l’opposition consiste à ce que le maire soit le seul élu au suffrage universel direct. Dans ce cas, s’il y a un empêchement définitif du maire, tout ce qu’on peut c’est le remplacer provisoirement en entendant d’aller à d’autres élections partielles. Nous avons considéré que si on se lance dans un cycle d’élections partielles à tout bout de champs, cela va favoriser des élections où il y aura un faible taux de participation».

Bulletin unique
«Les non-alignés, l’opposition et la société civile sont d’accord pour l’utilisation du bulletin unique, mais la majorité continue à dire qu’elle n’est pas convaincue de sa pertinence. Sur les questions où nous n’avons pas de consensus, nous avons décidé de revenir pour en rediscuter avant la fin des travaux. C’est le cas des adjoints au maire et le bulletin unique. En plus de la question du parrainage renvoyée sur la demande de la majorité et de la caution.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here