PARTAGER
Birahim Seck, coordonnateur du Forum civil, a présenté hier le rapport de Transparency International.

Le Forum civil a un nouveau coordonnateur général national : il s’agit de Birahim Seck qui a été élu hier par consensus, suite au désistement de Me Moussa Félix Sow. Mouhamadou Mbodj a été fait président d’honneur du Forum civil à titre posthume ainsi que Me Moussa Félix Sow.

A Mbour, le Forum civil a essayé de partir sur de nouvelles bases avec l’élection de Birahim Seck comme coordonnateur général. Lors de cette Assemblée générale  mixte de l’organisation qui a vu la participation de 35 coordinations  départementales sur les 39 convoquées, le Forum civil a dû gérer une crise née de la défection de certains membres qui ont créé en même temps à Thiès le Forum citoyen. Lamine Samb, nouveau chargé de Communication du Forum civil, qui estime normal qu’il y ait des remous au sein de cette structure qui a 25 ans d’existence, balaie les doutes : «L‘essentiel, c’est de retrouver un consensus dynamique. Ceux qui ont cette initiative de Thiès sont dans leur droit le plus absolu. On les reconnaît et c’est la liberté d’association. Nous sommes dans le cadre du Forum civil, et le Forum civil c’est des traits caractéristiques qui constituent des principes et des valeurs. Les valeurs, c’est la transparence, la bonne gouvernance, la reddition des responsabilités et des comptes pour amener de l’amélioration dans la prise de parole du champ public.» Dans cet élan de sérénité retrouvée à Saly, il ajoute : «L’espace public, la vie publique doivent être moralisés. Et dans cette dynamique de moralisation, le Forum civil est ouvert pour travailler avec l’ensemble des organisations de la société civile, y compris les organisations naissantes de celle-ci.» En sortant de cette léthargie, le Forum civil prône la fermeté dans ses actions : «Nous voulons être fermes. La fermeté est que notre association est protégée et cette dynamique de protection nous amène à dire que nous ne sommes pas dans une dynamique de confrontation, mais nous demandons aux uns et aux autres d’exercer leurs droits et libertés tout en respectant la réglementation en vigueur.»
Par ailleurs, Lamine Samb a profité de cette occasion pour lancer un appel à la mobilisation pour préserver les intérêts du Sénégal. «Nous allons vers une élection présidentielle où le système social est menacé, où le fonctionnement normal de nos institutions est menacé. Nous demandons à tout un chacun de cultiver la dynamique consensuelle. Nous demandons également aux pouvoirs publics et privés, aux hommes de valeurs, aux facilitateurs de faire en sorte que le Sénégal puisse traverser ces moments réputés difficiles pour le bien-être des populations. Encore une fois, le Forum civil reste disponible à travailler pour la bonne gouvernance, mais ferme dans la défense des principes de transparence, de bonne gouvernance et de participation citoyenne ; et donc de loyauté dans l’espace public», conclut Lamine Samb.
aciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here