PARTAGER

La crise qui secoue l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Fif) vient de connaître un nouveau rebondissement. Dans un courrier adressé à l’instance fédérale qui l’avait saisie des décisions prises concernant l’annulation du processus électoral et la convocation d’une nouvelle Assemblée générale pour le 29 août, la Fifa vient de répondre à la Fif.
En effet, elle a débouté le président Sidy Diallo, signataire de la lettre, et l’a sommé de laisser le processus électoral aller à son terme en rétablissant dans ses droits la Commission électorale indépendante (Cei).
La Fifa a rappelé à la Fédé­ration ivoirienne de football, surtout à son secrétaire général Sam Etiassé, qu’en se référant à l’article 8 des textes de la Fif, le Comité de crise n’a aucune compétence pour arrêter le processus électoral et suspendre la Cei. La Com­mission de recours étant là pour enregistrer les plaintes des candidats sur les délibérés de la Com­mission électorale indépendante.
On voit là que la Fif vient encore de recevoir une claque de la Fifa. C’est en tout cas une victoire pour le camp de Didier Drog­ba qui avait aussi saisi la Fifa sur la base d’un dossier solide.
L’on fera remarquer que c’est maintenant que les deux autres candidats, Sory Diabaté et Idriss Diallo, saisiront la Commission de recours. Ce qui montre bien qu’il y a un malaise au sein du football ivoirien et laisse l’impression qu’ils ne veulent pas voir Didier Drogba parmi ceux que veulent briguer le fauteuil du président sortant Sidy Diallo.
En clair, la Commission électorale devrait donc reprendre ses activités pour terminer le processus électoral, dont l’élection pour la présidence de la Fif est prévue, sauf changement, le 5 septembre prochain.
Avec feednews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here