PARTAGER

En attendant que les membres de la Fifa et de la Caf livrent les résultats de leurs auditions, trois scénarios se présenteraient pour régler définitivement la question du processus électoral de la Fif. Explications.

La Fédération internationale de football association (Fifa) a suspendu, depuis le jeudi 27 août 2020, le processus électoral de la Fédération ivoirienne de football (Fif). Et ce, suite à la décision de la Commission électorale notifiant, la veille, à savoir le mercredi 26 août, aux candidats déclarés à l’élection à la présidence de la Faîtière de la discipline reine, les résultats des travaux d’examen de leurs candidatures.
Dans l’attente de la poursuite du processus électoral de l’instance de gestion du ballon rond local, la commission virtuelle composée des représentants de la Fifa et de la Caf, qui prendront les décisions utiles à sa relance, ont auditionné du lundi 28 au mercredi 30 septembre dernier, les membres de l’organe en charge d’organiser le scrutin présidentiel devant désigner le futur locataire de la maison de verre de Treichville, les personnes qui siègent au Comité d’urgence, le premier responsable de l’administration de l’institution fédérale, les différents prétendants à la succession de Sidy Diallo, les frères «ennemis» du club vert et rouge, notamment Alexis Vagba et Antoine Bahi, et ceux de l’Amicale des arbitres de football de Côte d’Ivoire (Amaf-ci), Souleymane Coulibaly et Léonce Danon.
Selon certaines indiscrétions, la Commission virtuelle Fifa-Caf devait déposer son rapport au gouvernement du football mondial depuis la semaine dernière, mais elle n’a pas pu le faire. Parce que pour des raisons techniques, il faut rappeler que les auditions se déroulent par visioconférence, le président du Comité d’urgence, par ailleurs président de la Fif, Sidy Diallo, n’a finalement été auditionné qu’en début de semaine passée.
En attendant que les membres des institutions du football mondial et continental livrent les résultats de leurs auditions, des sources bien introduites que nous avons interrogées, confient que trois scénarios se présenteraient aux membres de la Commission Fifa-Caf pour régler définitivement la question du processus électoral de la Fif.

Un Comité de normalisation envisageable
Dans le premier scénario, les auditeurs peuvent estimer que le blocage du processus électoral est du fait du Comité exécutif de la Fif, donc la Fifa va suspendre ses activités afin de mettre en place un Comité de normalisation pour la Faîtière du sport roi local qui gérera les affaires courantes. Et ce, avec pour objectif de reprendre le processus électoral à zéro.
Dans le deuxième scénario, les collaborateurs de Gianni Infantino et Ahmad Ahmad peuvent penser que la Commission électorale a failli à sa mission. Par conséquent, il faudra la remplacer, et reprendre le processus électoral à zéro.
Dans le troisième scénario, la Commission Fifa-Caf peut décider que même si le Comité exécutif ou le Comité d’urgence de la Fif ont suspendu la Commission électorale, il faudra poursuivre le processus en laissant la latitude au candidat, qui s’est senti lésé par son acte notifié du 26 août 2020, d’attendre la décision de la Commission recours. Ce qui voudra dire que les dirigeants du football mondial estiment que le dossier de plainte de l’un des prétendants au fauteuil de Sidy Diallo est vide, donc il faudra aller de l’avant.
Dès lors, la Commission de recours devra examiner le dossier, qui lui a été transmis par l’un des candidats, dont la candidature n’a pas été validée par la Commission électorale, et trancher. Après cela, l’élection à la présidence de la Fif pourra enfin se tenir.
Avec Operanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here