PARTAGER

Amara Traoré serait pour le moment le seul candidat à la succession du Dr Amadou Dia à la tête de la Linguère de Saint-Louis. Contrairement à ce qui a été annoncé dans la presse, le patron de D-média, Bougane Guèye Dani, n’est pas intéressé.

Ce qui pouvait être considéré comme une nouvelle de taille pour les Samba Linguère n’aura en effet duré que le temps d’une rose. En effet ceux qui prédisaient un duel à mort entre Amara Traoré et Bougane Guèye Dani peuvent désenchanter.
Le patron de D-média a apporté des éclaircissements suite à ces rumeurs disant qu’il veut diriger le club fanion de la «Vieille ville». Intervenant sur la radio Zik Fm, relayée par Senego, Bougane de préciser que son ambition était uniquement d’apporter son «soutien» à son club de cœur mais pas de devenir président du club. «Je ne suis pas intéressé par ce poste (président de la Linguère). J’ai dit que j’apporterai mon soutien quelle que soit l’équipe mise en place. Ce qui m’intéresse en réalité c’est Saint-Louis, et ce que je fais à travers le club je le fais aussi pour la population de Saint-Louis», a précisé le leader du «Mouvement Gueum Sa Bopp» sur les ondes de ladite radio.
Du coup, Amara Traoré demeure pour le moment le seul candidat qui s’est officiellement signalé pour diriger la Linguère à la prochaine Assemblée générale du club. L’information a été d’ailleurs confirmée par Abdou Wahab Cissé, Secrétaire général de la Linguère, que nous avons joint au téléphone. Ce dernier a clairement signifié que jusque-là seule la candidature de l’ancien international a été enregistrée au niveau du club. L’ex-coach de la Linguère avait annoncé sa candidature à la succession du Dr Amadou Dia, lors de la réunion du Comité directeur du club convoquée pour statuer sur les mesures à mettre en œuvre pour le gérer en attendant la convocation de la prochaine Assemblée générale suite à la décision de l’actuel président Dia en place depuis trois ans de ne pas continuer l’aventure.
Amara avait cependant surpris plus d’un car plusieurs membres du Comité directeur dont lui-même travaillaient, depuis l’annonce de la décision de Amadou Dia de ne pas rempiler, pour la mise en place d’un Comité de gestion pour une année. Désormais cette voie est sur le point d’être abandonnée avec l’annonce de la candidature du technicien saint-louisien également membre du Comité directeur.

Amara : «Remobiliser tous les fils du club…»
Joint par téléphone, Amara Traoré a justifié sa candidature par le fait qu’il est un fils de la Linguère qui est son club de cœur. Il a fait savoir qu’il a toujours appartenu à la Linguère dont il est membre du Comité directeur même s’il a précisé que des divergences avec le président sortant avaient fait qu’il ne participait plus activement à la gestion de la Linguère après seulement deux mois de compagnonnage.
L’ancien sélectionneur de l’Equipe nationale de football du Sénégal, qui a souligné qu’il n’était pas candidat au départ, a précisé qu’il a toutes les compétences requises pour diriger l’équipe fanion de Saint-Louis dont il veut faire un club moderne et compétitif. Pour cela, il compte s’appuyer sur le même projet qu’il avait mis en œuvre dans les années 2000 et qui lui avait valu un titre de champion de Ligue 1 du Sénégal. C’est ainsi que le candidat à la présidence de la Linguère compte dépoussiérer ce projet qui lui est cher. D’ailleurs, il partage souvent une partie des idées qu’il développe dans ce projet depuis plus d’une décennie. Il s’agit entre autres de travailler à la mise en place d’un club fort et viable économiquement, (la Linguère) et de plusieurs autres clubs satellites servant de «grenier» à ce club. Pour y arriver, Amara Traoré compte «remobiliser tous les fils du club et les unir autour de l’essentiel».
Interrogé sur un éventuel chevauchement entre ses activités au sein de sa structure Ndar Académie Football (Naf) et celles au niveau de la présidence de la Linguère, il a fait savoir que ce sont «des activités tout à fait compatibles» dans la mesure où le Naf est un projet dans lequel travaillent plusieurs personnes et qu’il pourrait même être un pourvoyeur de joueurs à la Linguère dans le cadre d’un partenariat. Il s’étonne d’ailleurs qu’au Sénégal on s’offusque du fait qu’une personne travaille dans deux entités alors qu’on l’accepte quand il s’agit de l’Europe. C’est le cas ; note-t-il entre autres, du Fc Metz qui finance le projet de Génération Foot dont il reçoit des joueurs régulièrement.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here