PARTAGER

Me Augustin Senghor a été réélu président de la Fédération sénégalaise de football pour quatre ans ; ce samedi au King Fahd. Une réélection intervenue au bout de la nuit face à ses challengers, en l’occurrence Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte, à l’issue d’une Ag élective qui a par moments connu quelques tensions.

Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte n’ont pu réussir l’ambition qu’ils s’étaient fixéé de priver Me Augustin Senghor d’un troisième mandat à la tête de la Fédération sénégalaise de football (Fsf). Les deux candidats au poste ont perdu le duel les mettant aux prises au président sortant qui a fini par remporter haut la main, l’élection lui permettant de diriger à nouveau l’instance fédérale pour quatre ans encore.
Engrangeant le maximum de points qui lui a permis de se retrouver à cette posture, le patron du foot sénégalais a pris le meilleur sur son challenger, Mbaye Diouf Dia, à l’issue d’un second tour d’une élection achevée au bout de la nuit. Avec un score de 260 voix contre 151 pour Mbaye Diouf Dia lors du deuxième tour, Me Senghor a réussi à confirmer sa suprématie.
La messe étant dite. L’ancien président de la Commission en charge de la petite catégorie s’arrache de sa chaise pour aller féliciter Me Senghor en soulevant son bras. Une image forte accueillie par une salve d’applaudissements de l’assemblée.
L’horloge affiche 2 heures 34 minutes du matin. Me Senghor reçoit un standing ovation de la part de ses partisans. L’instant est magique pour celui qui va présider à nouveau le football sénégalais. Très décontracté, Me Senghor affiche un visage radieux. Accompagné de ses collaborateurs, il se plie à une séance de photos pour la postérité.

Mbaye Diouf Dia et Lamotte recadrés par le superviseur
de la Caf
Faut dire que l’attente fut longue avant d’en arriver là. Le démarrage des opérations de vote a connu un retard. Les deux adversaires de Me Senghor ayant tenté de bloquer les travaux en mettant en cause «la crédibilité du fichier». Finalement tout fini par rentrer dans l’ordre avec l’intervention du superviseur de la Caf, Ahmed Yakhya, président de la Fédération mauritanienne de football. Ce dernier a recadré Mbaye Diouf Dia et Louis Lamotte. «Qui tente de bloquer une Assemblée générale, s’expose à des sanctions de la part de la Caf. Celui qui empêche le bon déroulement d’une Ag, s’expose lui-même à des sanctions. Ce spectacle est indigne du Séné­gal, grande Nation de démocratisation et Nation de football», a averti le représentant de la Caf. Une sortie qui a fait baisser la tension permettant au vote de se dérouler normalement.
A noter que c’est la première fois depuis 2009 que Augustin Senghor est contraint d’aller au 2e tour. En 2013, il avait laminé ses 4 adversaires. Sur un suffrage valablement exprimé de 373 voix, Me Augustin Senghor avait reçu 289 voix, devançant largement Mady Touré (40 voix), Ousseynou Faye (34 voix), Saliou Samb et Abdoulaye Diallo (2 voix). Auparavant en 2009, il avait bénéficié du désistement de Malick Gackou pour le 2e tour. Augustin Senghor avait remporté le premier tour avec 174 voix contre 130 pour Gackou et 26 pour Oumar Diop. Enfin, il faut préciser que Augustin Senghor est le 19e président de la Fsf.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here