PARTAGER

Le maire Mamadou Baïlo Diallo s’est voulu serein quant à l’annonce d’une forte candidature à son poste. Il a estimé que la personne qui souhaiterait briguer la mairie de Vélingara devrait au préalable étaler les réalisations qu’elle aura accomplies auparavant. Il a pour sa part saisi l’occasion pour parler de ses réalisations et présenter les perspectives à la tête de la commune de Vélingara, s’il venait à garder la confiance de ses concitoyens-électeurs.

La déclaration de candidature pour la mairie de Vélingara aux Locales de 2019 faite par le secrétaire général national du Rassemblement pour la citoyenneté et le développement (Rcd) n’ébranle pas le maire de cette commune de la région de Kolda. Mamadou Oury Baïlo Diallo, au cours d’un rassemblement de ralliement à son camp par des jeunes du mouvement associatif, a donné cette assurance à ses proches. Il a dit : «Je ne suis pas ébranlé par une candidature à mon poste. Surtout pas de la part de quelqu’un qui ne peut pas présenter de bilan suite à sa gestion de 6 ans du Conseil rural de sa localité. Pas un poteau électrique à son actif. Les panneaux qu’il y a trouvés sont tous tombés en panne. Il dirige une institution qui n’a pas de siège, au moment où beaucoup de ses collègues ont construit les leurs. Moi, ma mairie a brûlé en 2010. En 2011, j’ai construit un nouvel hôtel.»
Sans la nommer, la silhouette du président du Conseil départemental a défilé devant les regards de la maigre assistance qui était là. Ibrahima Barry a été président du Conseil rural de Némataba de 2009 à 2014, avant d’être président du Conseil départemental de Vélingara à partir de 2014. Mamadou Oury Baïlo Diallo a poursuivi ses allusions en ajoutant : «Vélingara n’est pas à vendre aux enchères. Si quelqu’un croit qu’il peut acheter la dignité des gens de Vélingara, il se détrompe.»
Puis, M. Diallo de parler de son bilan et des perspectives : «Nous avons une ville bien éclairée et nous ambitionnons de faire 20 km d’extension électrique et 5 autres km de goudron.»
C’est justement ce bilan qui a attiré Cheikh Coulibaly et nombre de ses camarades auprès de Mamadou Oury Baïlo Diallo. Ce grand dirigeant du mouvement associatif a indiqué : «Ce qui m’a poussé à venir aux côtés du maire, ce sont ses réalisations au profit de la ville de Vélingara et de ses habitants. Nous ne sommes intéressés que par le développement de cette ville et l’épanouissement de ses populations. Nous ne sommes pas ce type de militants-vautours qui picorent çà et là sans dignité.»
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here