PARTAGER

Au-delà de l’épisode Aliou Sall et Thimbo qui ne seront plus têtes de liste de Benno bokk yaakaar chacun dans son département, c’est la bataille de la banlieue qui se joue. Macky Sall mise beaucoup sur Guédiawaye et Pikine qui pourraient le soulager en cas de défaite à Dakar.

Macky Sall s’est enlevé une épine du pied en obtenant le retrait de Aliou Sall et de Abdoulaye Thimbo comme têtes de liste de Benno bokk yaakaar (Bby) à Guédiawaye et Pikine. C’est que, c’était déjà parti pour une campagne que l’opposition entendait mener à fort bruit sur une certaine «dévolution». Et c’était là un poison parfait pour ses adversaires qui font courir la rumeur comme une tumeur qui se développait. Mais voici deux départements de la banlieue à grands enjeux. En effet, si le département de Dakar sera la mère des batailles aux Légis­la­tives, comme il l’a été aux Locales, au référendum et à l’élection des hauts conseillers, Guédiawaye et Pikine aussi le seront pour le pouvoir. Dakar se distingue par ses 7 députés à lui seul. Par son poids électoral, il est un symbole et à bien des égards, un baromètre de ce que pourrait être la Présidentielle. Le contexte de l’emprisonnement du maire de la ville présente de gros risques pour Benno bokk yaakaar. Tout de même, ce serait compréhensible que Macky Sall et ses hommes perdent le département, mais pas la région. C’est en cela que Pikine (6 députés) et Guédiawaye (2) peuvent mettre un bémol à une éventuelle perte de Dakar avec leur total de 8 élus. Rufisque (2) étant le moins disputé. Il ne faut pas oublier que si Benno bokk yaakaar contrôle Guédiawaye, Pikine est partagé entre le pouvoir et l’opposition.

Qui donc à Guédiawaye et à Pikine ?
Il reste que, de façon générale, la famille Faye-Sall avait tout de même tenu tête (Aliou à Guédiawaye, Thimbo à Pikine, Mansour Faye à Saint-Louis) du fait, sans doute, de leur puissance financière et de leur parachutage ou parrainage. Mais qui alors aujourd’hui pour l’Apr et ses alliés dans cette banlieue ? Il est clair que Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo ne sont pas retirés de la liste, mais de la tête de liste. Rien n’indique qu’ils ne seront pas investis, comme le souligne Mouth Bane qui avait soulevé cette polémique. Macky va-t-il prendre l’autre risque d’investir des députés sortants de Guédiawaye et Pikine, presque inconnus, et qui n’ont dû leur élection en 2012 que grâce au vent du changement ? Le plus illustre d’entre eux, c’est  Bougha Zéli.

Gackou-Aliou Sall
Partant du retrait du coordonnateur de Bby à Guédiawaye, on peut croire que la bataille entre Aliou Sall et Malick Gackou n’aura finalement pas lieu. Mais avec ou sans Sall petit frère, la revanche est inéluctable. Le leader du Grand parti pourrait, en effet, être investi par ses alliés de Manko. Parce que, même s’il n’a pas participé aux Locales, Gackou s’est quand même testé au référendum où son «Non» a été battu par le «Oui». Pour le scrutin du 30 juillet, Manko envisagerait la formule du «gagner ensemble, en gagnant chacun dans son fief». Et sur ce plan, la bataille de Guédiawaye est partie pour être rude, aussi rude que celle des Locales. Les attaques et contre-attaques ces derniers temps entre les deux camps présagent d’un mortal kombat. Tout est dans la composition et la teneur des coalitions qui vont s’y affronter.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here