PARTAGER

La campagne pour les élections locales de 2019 est ouverte à Thiès. Le premier à donner le ton est le président du mouvement alternatif citoyen «And Sopi Thiès» Ma Diakhaté Niang. A travers une visite dans les familles religieuses de la ville de Thiès, le leader politique a présenté son programme de développement de la ville pour ensuite recueillir les prières pour la réussite de son projet. Lequel projet, qui s’articule autour d’un programme de développement économique, social, culturel, est «une nouvelle alternative qui sera proposée aux Thiessois pour bien gérer les municipalités». Ce, d’autant qu’«elles sont mal gérées. Les autorités locales sont incompétentes et absentes. Et l’exemple le plus patent, c’est le maire de Thiès-Est. Ce dernier peut se promener dans sa commune et personne ne l’interpelle parce que personne ne le connaît».
Ma Diakhaté Niang dit s’être engagé pour changer la donne. «Notre mouvement a été créé pour participer aux élections locales de 2019. Et notre programme est d’être près des Thiessois, de leur faire comprendre qu’il y a une municipalité». Il s’agit, selon lui, «d’élire des conseillers municipaux qui vont représenter leur quartier et travailler avec les populations à la base. Ensuite, faire remonter les préoccupations et la municipalité se chargera de les prendre en charge. Il faut que les gens soient dans des cadres sains. Et dans tous ces domaines, l’absence de la mairie est constatée et l’objectif du mouvement c’est de travailler dans le sens d’améliorer les conditions de vie des Thiessois». Le mouvement qui s’active sur le terrain depuis plus d’un an affiche ainsi ses ambitions.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here