PARTAGER

Goudomp debout : C’est la nouvelle force politique portée sur les fonts baptismaux le 17 novembre 2018 par de jeunes cadres du département de Goudomp. Un nouveau mouvement qui prône une politique de développement au profit des populations et qui entend impliquer tous les fils du terroir où qu’ils se trouvent dans ce projet. Une démarche inclusive qui transcende donc les frontières du Balantacounda. C’est d’ail­leurs tout le sens de la rencontre à la station balnéaire du Cap Skirring entre les responsables dudit mouvement et la diaspora du Balantacounda établie dans le Kassa. Cette rencontre a servi de tribune pour Olivier Boucal, inspecteur du Trésor et président fondateur de Goudomp debout, et son équipe pour décliner la vision et les ambitions de leur mouvement et accorder leurs violons avec leurs parents du Kassa. «Les fils du Balantacounda doivent œuvrer pour le développement de leur terroir. Un département laissé en rade par les politiques publiques et tous les projets et programmes de l’Etat du Sénégal. Et ce, depuis qu’il a été érigé en département en 2009. Personne ne viendra développer Goudomp à la place de ses fils. Et chacun d’entre nous doit s’engager, jouer sa partition pour développer notre département», a-t-il lancé. Par rapport d’ailleurs au retard du département, M. Boucal estime qu’il n’est nul besoin d’incriminer seulement l’Etat. «Nous fils du terroir sommes également tous responsables de cette situation», admet-il. Il se réjouit cependant que toute une génération ait aujourd’hui «pris conscience» de cet état de fait et décidé de réagir et d’agir pour changer la donne. «Il nous faut aller arracher ce qui nous revient de droit. C’est dans le champ politique et non dans l’action citoyenne peu efficace que doit se mener le combat. Et pour ce faire, Goudomp debout va barrer la route à tous les partis politiques pour occuper tout l’espace dans le département», avertit M. Boucal.
L’inspecteur du Trésor a en ligne de mire les prochaines élections locales auxquelles son mouvement envisage de se présenter dans toutes les communes du département. En attendant, le président de Goudomp debout a invité les ressortissants du Balantacounda établis au Cap Skirring et dans le Kassa à s’engager pour l’émergence de leur terroir. Une invite qui a trouvé un écho favorable chez les populations qui ont pris la ferme résolution d’adhérer à ce mouvement. Ils ont, en outre, fait le serment d’accompagner Olivier Boucal et son équipe dans le cadre de la matérialisation de son projet de développement au profit de Goudomp. «Nous envisageons même de changer notre lieu de vote du Cap Skirring le cas échéant, pour mieux nous investir à la base et y renforcer notre mouvement», a soutenu Mama­dou Diatta, coordonnateur de Goudomp debout au Cap Skirring.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here