PARTAGER
Papa Mademba Biteye, dg Senelec.

La campagne de sensibilisation sur l’économie de l’énergie et la maîtrise de la consommation électrique a été lancée hier. La Senelec et l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme) ont mutualisé leurs forces pour expliquer aux consommateurs les avantages de la maîtrise de la consommation électrique.

Des factures «salées» envoyées presque à chaque bimestre. La Société nationale d’électricité (Senelec) est toujours indexée par les consommateurs. Mais son Directeur général, Papa Mademba Bitèye, invite plutôt à une nouvelle culture énergétique au Sénégal, parce que, dit-il, les enjeux sont importants. Hier, une campagne conjointe de sensibilisation a été lancée par la Senelec et l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme), dans un hôtel de la place. C’est une occasion d’aller vers les consommateurs pour aider à mieux comprendre les gestes de rationalisation et d’optimisation de la consommation. Autrement dit, leur expliquer les avantages de la maîtrise de la consommation électrique. Ceci, dira le Dg de la Senelec, permettra de mieux contrôler leur consommation et supporter le poids financier. D’ailleurs, ils sont invités à privilégier désormais le Woyofal. Entre autres conseils, on demande aux consommateurs d’éviter de laisser le téléviseur en veille, de débrancher tous les appareils non utilisés, mais aussi de privilégier les lampes à économie d’énergie (Lee).
Cette campagne a un objectif double selon le Directeur général de l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme), Säer Diop. «Il s’agit d’accompagner les efforts des plus hautes autorités dans la maîtrise des charges de fonctionnement qui représentent à peu près 40 milliards de francs Cfa par an dans le budget de l’Etat pour ce qui concerne l’électricité. Deuxièmement, c’est de déployer nos ressources en vue d’accompagner les ménages dans la réduction de leur facture d’électricité, ainsi faire des économies financières», a-t-il déclaré. Par ailleurs, rappelle Säer Diop, «par cette approche, le gouvernement vise entre autres objectifs, la réduction de la facture publique d’électricité entre 10 et 15% à terme».
Et Papa Mademba Bitèye, qui a incité les consommateurs à avoir des comportements et des gestes beaucoup plus adaptés pour réduire leur consommation d’énergie surtout en période de chaleur, est revenu sur l’impact de la crise sanitaire. «Pour les ménages, on a constaté une augmentation de la consommation qui s’explique par le fait que les gens étaient confinés pendant cette période. Donc utilisent plus les appareils qui étaient à leur disposition. On a une demande domestique qui a explosé autour de 15 à 20%. En revanche, pour ce qui est de l’activité économique, on a constaté une baisse. Parce que la plupart de ces industries qui consommaient l’électricité ont enregistré un ralentissement, voire un arrêt de leurs activités», rapporte le Dg de la Senelec.
Pour sa part, le président de la Fédération sénégalaise des associations de consommateurs, Imam Youssoupha Sarr, a rappelé le défi de l’accès universel de tous les citoyens des villes et des campagnes à l’électricité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here