PARTAGER

Depuis quelques semaines, la centrale électrique de Vélingara qui alimente pratiquement tout le territoire départemental a réceptionné 3 nouvelles machines. Et leur mise en marche a causé beaucoup de désagréments à la population dans la distribution de l’électricité. Une semaine durant, elle s’est faite de manière sélective et parcimonieuse, plongeant la ville et des localités comme Diaobé, Bonconto et Kounkané dans le noir, tout en ralentissant maintes activités économiques. Le directeur général de la Société nationale d’électricité (Senelec), Mouhama­dou Makhtar Cissé, en visite dans ses services de la localité, a levé un coin du voile sur les causes. Il a déclaré : «Nous avons doté la centrale de Vélingara de 3 groupes neufs qui permettent une charge de 2 mégawatts par jour, mais des coupures, il y en aura toujours. Pour les hommes comme pour les machines, il y a des défauts de jeunesse. Nous avons perdu un groupe parce qu’il était mal réglé. Le fournisseur, malheureusement, n’est pas au Sénégal. Il a envoyé des équipes et des pièces de rechange que nous attendons, mais actuellement la fourniture est correctement assurée. On est revenu à une situation normale, sauf panne. On a loué un groupe en attendant que l’autre groupe puisse être réparé.»

Modernisation du réseau de la Senelec à Médina Gounass
A la veille de l’édition 2018 du Daaka de Médina Gounass qui a pris fin ce lundi matin, la Senelec a réalisé dans la cité religieuse comme sur le site du Daaka d’importants travaux d’extension et de modernisation de son réseau. M. Cissé était sur le terrain samedi passé pour constater le niveau d’exécution desdits travaux. A la fin de la visite, il a déclaré : «Compte tenu de la récurrence des événements religieux, il a été décidé de faire œuvre de planification pour asseoir des systèmes de distribution de l’électricité beaucoup plus pérennes. Au lieu d’attendre les événements pour venir investir, parfois des centaines de millions de francs pour reprendre le même travail l’année d’après, nous avons décidé d’agir de façon beaucoup plus structurelle à travers un projet qui couvre l’ensemble des cités religieuses du Sénégal. C’est dans ce cadre qu’au niveau de Médina Gounass, collectivité locale comme site du Daaka, le réseau a été étendu, modernisé, renforcé et sécurisé. Surtout qu’on a tenu compte de l’événement malheureux de l’année dernière. Nous en avons tiré toutes les leçons pour que quand pareilles mésaventures se présentent, que le risque puisse être amoindri.» Par rapport aux installations, à leur solidité, à leur qualité, dit-il, la «Senelec a déployé énormément de moyens au niveau du site du Daaka, mais ce sont des moyens qui vont rester pour l’année prochaine. Nous n’aurons pas besoin de renouveler cet investissement, c’est juste un investissement d’entretien qu’il faudra».
Le Dg Cissé a également pu rencontrer le khalife Thierno Amadou Tidiane Ba à qui il a demandé des prières pour que Dieu puisse aider l’Etat du Sénégal et Senelec à poursuivre ses projets de développement pour le mieux-être des populations.
akamara@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here