PARTAGER

L’affaire avait fait grand bruit en Côte d’Ivoire. Quelques semaines après leur sacre à la Can 2015, les Eléphants s’étaient plaints du non-règlement d’une partie de leurs primes. Au moins 700 millions de francs Cfa (soit plus d’un million d’euros) avaient disparu dans la nature. Ce qui avait notamment débouché sur le limogeage du ministre des Sports de l’époque, Alain Lobognon, qui a toujours démenti toute implication.
Cinq ans plus tard, en pleine campagne pour l’élection présidentielle de la Fédération ivoirienne (Fif), l’actuel vice-président de l’instance, Sory Diabaté, a assuré que la Fif n’a aucune responsabilité dans cette affaire. «Tout le monde sait que cette affaire de prime a été réglée. Nous ne gérons pas les primes quand on finit un match de l’Equipe nationale en phase finale de compétition. Les primes sont arrêtées avant qu’on ne parte. L’agent comptable de l’Etat de Côte d’Ivoire est avec nous, dans notre hôtel durant toute la compétition», a expliqué le dirigeant lors d’une réunion, d’après des propos relayés par L’Intelligent d’Abidjan. «Quand on finit le premier tour, le comptable de la Fif va voir l’agent comptable pour lui demander de payer les primes. Les documents sont mis à disposition pour le paiement par virement bancaire. L’argent est viré sur le compte des joueurs qui sont à la Can. Est-ce que nous avons touché cinq francs ? Quand ils passent au deuxième tour, c’est le même processus. Comment on peut venir dire que nous avons volé l’argent de la Can 2015 ?»

Diabaté tacle ses concurrents
Diabaté a ensuite raconté ce qui a coincé en 2015. «Quand on arrive et qu’on pense que toutes les primes sont payées, on entend murmurer : ‘’On n’a pas reçu les primes.’’ Ce sont d’abord les encadreurs qui le disent. Savez-vous ce qui s’est passé ? Ils ont donné le document qu’on dépose à la banque. La banque a cacheté le document. Avec ça, ils sont venus nous dire que le virement a été fait. Or quand tu déposes un ordre de virement, la banque reçoit un ordre de virement, mais elle n’exécute pas tant que ton compte ne permet pas d’exécuter l’ordre. On nous a donné ce document pensant qu’ils ont engagé la procédure. Quand il y a eu les bruits, on a interrogé la banque. Elle nous fait savoir qu’elle a reçu le document, mais le transfert n’a pas été fait parce que le compte n’a pas été alimenté pour faire les opérations. C’est à ce moment-là qu’on se rend compte que l’argent n’a pas été payé», a poursuivi l’Ivoirien en accusant ses détracteurs d’avoir remis cette affaire au goût du jour pour nuire à sa campagne. «Les investigations sont menées et les traces de l’argent ont été trouvées. L’Ins­pection générale des finances de l’Etat a fait l’audit. Ce sont eux qui ont révélé où est passé l’argent. L’inspection n’a jamais cité la Fédération parce que ce n’est pas passé par la Fédé­ration. Certains s’agrippent à ça pour dire qu’ils ont volé l’argent des primes et ils veulent gérer la Fédération. Comme ils savent qu’ils ne peuvent pas vous battre, ils vont chercher des choses à dire. Ce sont des discours qui sont complètement dépassés», a taclé Diabaté qui aura pour rivaux Didier Drogba et Idriss Diallo lors de cette élection.
Avec Afrik-foot

1 COMMENTAIRE

  1. Qd on est responsable, on s’assure que le virement a été effectivement exécuté.

    <>

    ça c’est un ordre de virement (qui ne prouve pas que le virement a été effectué).
    Lorsqu’un virement est effectivement effectué, la banque met à disposition un reçu sur lequel on peut lire « Virement Exécuté ».
    Vous n »allez pas nous dire que vous ignorez cela.
    Si tel est le cas, il y’a de quoi s’inquiéter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here