PARTAGER

Vingt ans. Voilà le temps qu’aura duré l’attente du «Sénégal du basket» pour goûter aux délices d’un trophée d’Afrobasket. Ce ne sera pas pour cette édition 2017. Comme en 2015, les Lions s’arrêtent en demi.

La bande à Gorgui Sy Dieng n’avait nullement le droit de rater ce grand rendez-vous de l’histoire du basket africain, tellement leur parcours était parfait. Un parcours qui a pris sa source à Dakar, au stadium Marius Ndiaye. Suivi de l’élimination de l’une des grosses pointures du basket africain, l’Angola. Quatre victoires successives, avant d’affronter le champion en titre. Le scénario idéal pour inspirer le respect du basket africain.
Face au Nigeria hier soir, l’enjeu était donc énorme pour les Lions. D’abord, ils se devaient de réagir de la meilleure des manières après un succès poussif face aux Angolais. Battue donc par le Nigeria en demi-finale lors de la précédente édition, l’Equipe sénégalaise se devait de prendre sa revanche. Au-delà des Lions, il y a aussi la finale perdue des Lionnes à Bamako face aux D’Tigers. Une double revanche en somme.
Le début de match n’a pas été facile pour les Sénégalais menés de trois points (12-15). Seul Mouhammed Faye aura existé durant ce premier quart temps avec 7 points. A l’inverse de Gorgui Sy Dieng (3 pts) et deux fautes ou encore de Maurice Ndour sans le moindre panier. Les signes d’un mauvais jour semblaient réunis.
L’entrée de Youssoupha Ndoye donnera un peu d’air aux Lions qui parviennent à recoller au score. Malheureusement, c’est dans le jeu intérieur, avec le pivot Ike Diogu intraitable autant en défense qu’en attaque, que le Nigeria va faire mal à la barbe du «Ministre de la défense», Hamady Ndiaye, transparent. Ajouté aux pertes de balles ou encore des fautes techniques dues à l’agacement des décisions de l’arbitrage, les choses deviennent de plus en plus compliquées.
Comme contre l’Angola, le Sénégal se réveille finalement dans le troisième quart temps avec Maurice Ndour d’abord. Les Lions retrouvent leur jeu collectif et passent finalement devant (36-34 à 7.39). Mais ce sera pour une courte durée, car c’est avec 9, puis 12 points d’écart (45-57) qu’ils vont entamer le dernier quart. Une remontada difficile pour une équipe qui n’a quasiment rien donné lors de ses deux matchs à Tunis. Et cela, à moins de six minutes de la fin. C’est le moment choisi par Gorgui Sy Dieng pour prendre ses responsabilités. Un panier primé qui redonne de l’espoir à toute l’équipe. La chance renaît dans le camp sénégalais. Mais trop tard, le Nigeria avait tout verrouillé (76-71). Filant du coup en finale où il va défier, dans ses terres, la Tunisie ce soir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here