PARTAGER

Dakar abritera les 16,17 et 18 janvier 2019 une réunion de haut niveau sur l’eTme et l’accès universel au dépistage et au traitement du Vih pédiatrique. Cette réunion de haut niveau va réunir les décideurs-clés, les parties prenantes aux niveaux global, régional et national, les experts gouvernementaux, les partenaires techniques et financiers, acteurs communautaires et Société civile. Ce, dans le but d’examiner les progrès, de partager les meilleures pratiques, de renouveler l’engagement et de mobiliser le partenariat afin d’accélérer la cadence vers les objectifs 2020 pour l’eTme, le dépistage et le traitement du Vih chez les enfants dans la région Afrique de l’Ouest et du Centre.
C’est aussi un moment de faire le bilan des progrès réalisés aux niveaux national et régional depuis le lancement de «l’Appel à l’action de Dakar 2015» pour l’accélération de l’eTme et l’accès au traitement pédiatrique. Les acteurs vont également convenir des principales actions correctives nécessaires, aussi bien au niveau pays que régional, à l’horizon 2020 pour l’eTme, le dépistage et le traitement pédiatrique.
Aujourd’hui que les acteurs de la lutte sont à mi-parcours dans la mise en œuvre de l’Appel à l’action de Dakar 2015, il a été constaté que les «progrès vers les cibles à l’horizon 2020 dans la région sont insuffisants, comme indiqué dans le rapport 2018 de l’Onusida», lit-on dans le dossier. Forte de ce constat, l’équipe régionale conjointe des agences des Nations unies et partenaires (Jurta) a appelé à une réunion de haut niveau visant à apprécier les progrès réalisés, renouveler l’engagement politique à haut niveau, et mobiliser l’appui technique et financier nécessaire afin d’accélérer la cadence vers l’atteinte des cibles fixées à l’horizon 2020 dans la région.
Il faut aussi rappeler qu’en novembre 2015, les pays d’Afrique de l’Ouest et centrale se sont engagés à accélérer la cadence face aux insuffisants pro­grès de la réponse au Vih/Sida chez les enfants. Cet engagement a été souligné dans l’Appel à l’action de Dakar pour accélérer l’eTme et l’accès universel au traitement du Vih chez les enfants d’ici à 2020.
Deux réunions techniques de suivi ont eu lieu respectivement à Ndjamena au Tchad et à Abidjan en 2016 et 2017, afin d’examiner les progrès accomplis, de partager les bonnes pratiques entre pays, et d’identifier les besoins en assistance technique pour la mise en œu­vre de la feuille de route relative à «l’Appel à l’action de Dakar 2015».
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here