PARTAGER

Pressentie au poste de vice-secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu), Aminata Touré a décliné la proposition de António Gu­ter­res. Finalement, c’est la Nigériane Ami­na Mohammed qui va devenir le numéro deux de l’Onu à partir du 1er janvier prochain.

Aminata Touré préfère rester Envoyée spéciale du chef de l’Etat. Pressentie au poste de vice-secrétaire général des Nations unies, l’ancien Premier ministre du Sénégal a décidé de décliner cette proposition du nouveau secrétaire général de l’Onu, António Guterres, dont le mandat entre en vigueur le 1er janvier prochain, en remplacement de Ban Ki-Moon. La décision de l’ancien ministre de la Justice de décliner ce poste de numéro deux de l’instance onusienne ravit les diplomates sud-africains et nigérians qui trouvaient le Sénégal «surreprésenté» au sein des structures et opérations de l’Onu, avance le service de communication de Mme Touré.
Finalement, le nouveau secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a choisi de nommer l’actuel ministre de l’Environnement du Nigeria, Madame Amina Mohammed, au poste de numéro deux de l’organisation. Agée de 55 ans, cette métisse nigéro-britannique avait été la conseillère spéciale de Ban Ki-Moon pour les questions de développement en 2015. Le poste – très prisé – de directeur de Cabinet devrait revenir à une autre femme, l’Américaine d’origine indienne, Geeta Rao Gupta, 60 ans, actuellement directrice exécutive adjointe de l’Unicef. C’est la promotion des femmes à l’Onu qui accorde beaucoup d’im­portance à leur accession à certains postes de responsabilités.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here