PARTAGER

Abdoulaye Thiam est le nouveau patron de l’Association nationale de la presse sportive (Anps). Seul candidat au poste, le rédacteur en chef de Sud Quotidien a été élu ce samedi par ses pairs. Il a obtenu 103 voix sur 113 votants et remplace du coup le président sortant, Mamadou Koumé, en place depuis 2008.
Avec le désistement de l’autre candidat, Harouna Dème, rédacteur en chef de Vox Populi, le nouveau président de l’Anps s’offrait un boulevard devant les 25 membres du Comité directeur. D’ailleurs ces derniers se chargeront au cours d’une autre rencontre, d’élire le nouveau bureau.

Hommage à Koumé, reconnaissance à Harouna Dème
Dans son speech, le nouveau patron de la presse sportive a rendu hommage au président sortant. Ablaye Thiam dit avoir «profité de l’expérience de Mamadou Koumé» jusqu’à se trouver une ambition présidentielle afin de marcher sur ses pas. «Cela fait huit ans que je suis à ses côtés. J’ai travaillé avec lui, j’ai beaucoup appris à ses côtés, surtout l’humilité et le consensus. C’est pourquoi j’ai eu l’audace de briguer le poste de président de l’Anps.»
«L’Anps va rester une maison en verre», tient à préciser le nouveau président qui dit qu’il va «travailler tout en tenant compte de l’opinion des uns et des autres». Avant de révéler que le poste de vice-président de l’Anps est dévolu à Harouna Dème «en guise de reconnaissance» envers son ancien concurrent qui a été grand «pour avoir privilégié le consensus» en retirant sa candidature pour lui laisser la voie libre.
Animé par un sentiment du devoir accompli après deux mandats, le président sortant, Mamadou Koumé souligne «que l’Anps est le seul héritage qu’il laisse à la jeune génération de journalistes sportifs». «Je crois l’avoir mis entre de bonnes mains», a déclaré ému M. Koumé qui devient par la même occasion président d’honneur à vie de l’association.
En ce qui concerne l’orientation qu’il attend de son successeur, le président sortant recommande de donner «un nouveau souffle à la structure tout en consolidant les acquis». Il a promis de continuer à cheminer avec l’Anps car, selon lui, «un journaliste ne prend jamais de retraite».
Notons enfin que pour le bilan financier, la Trésorière, Fran­çoise Seck, informe que la somme de 7 millions reste les caisses de l’Anps.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here