PARTAGER

Emmanuel Macron, 39 ans, a réussi à déjouer tous les pronostics en devenant président de la République française. C’est un destin forgé dans l’audace.

A 39 ans, certains cherchent leur premier contrat d’embauche ou affinent leur expérience professionnelle. A cet âge, Emmanuel Macron a réussi à se hisser au plus haut sommet de l’Etat français. C’est ce qu’on appelle une ascension fulgurante. Il a eu l’audace et le courage de tracer cette voix qui l’a porté au firmament.
Qui l’eût cru ? Lui, bien sûr. Il n’a jamais été élu. Il n’était pas connu du monde politique français. Il a refusé les clivages idéologiques forts gauche-droite. En revanche, il a su capter les déceptions de la Présidence Hollande et d’un Parti socialiste ruiné par le quinquennat du Président normal. A la tête d’En marche ! qui a un an d’existence, il a marché sur tous les obstacles. Emmanuel Macron est devenu donc le plus jeune Président de la Vème République française. Il mesure déjà l’immensité de la tâche : «La responsabilité sera de rassembler toutes les femmes et tous les hommes prêts à affronter les défis gigantesques qui nous attendent et à agir.»
Aujourd’hui, l’ancien ministre de l’Economie de Hollande gouverne un pays divisé comme le montrent les taux élevés des abstentions et des bulletins blancs. Cette victoire de Macron ne doit pas cacher une fâcheuse réalité. Marine Le Pen n’a pas été élue, mais le Front national est aujourd‘hui le premier parti de France. Avec 34%, Marine Le Pen a réussi à mettre en place une force politique qui montre la montée de l’extrémisme dans l’Hexagone. Alors qu’en 2002, Jacques Chirac, opposé au fondateur du Front national, avait été réélu avec plus 80% des suffrages. C’est la leçon française à méditer.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here