PARTAGER

Présumés cerveaux dans l’affaire des émeutes de Guet-Ndar, qui ont occasionné, il y a quelques jours, de nombreux dégâts matériels à Saint-Louis, Yame Dièye et Macoumba Dièye, membres de l’Association régionale des pêcheurs artisanaux, ont été placés sous mandat de dépôt par le juge du second cabinet d’instruction du Tribunal de grande instance de Saint-Louis.

Ils seront éloignés du tumulte de la mer. Les deux membres de l’Union nationale des pêcheurs artisanaux du Sénégal (Unapas) ont été en effet fixés sur leur sort hier après 24 heures de garde-à-vue dans les locaux du Commissariat central de Saint-Louis. Déférés hier, ils ont inculpés par le juge de la seconde chambre du Tribunal de grande instance de Saint-Louis qui les a entendus pendant plusieurs heures avant de leur notifier sa décision de les placer sous mandat de dépôt. Il a visé les délits d’association de malfaiteurs, participation à une manifestation non autorisée, qui a occasionné des dommages à des personnes, incendie volontaire et violence contre des agents de la Fonction publique pour motiver leur inculpation. Des charges assez lourdes pour ces deux responsables de pêcheurs qui ont ainsi passé leur première nuit à la Maison d’arrêt et de correction de Saint-Louis. Yame Dièye et Macoumba Dièye, respectivement porte-parole et président de l’Union régionale des pêcheurs artisanaux de Saint-Louis, une association de pêcheurs très représentative, auraient été identifiés comme les auteurs de plusieurs audios diffusés par le biais de WhatsApp et dans lesquels ils auraient invité leurs camarades à manifester le mardi 4 février dernier pour réclamer des licences de pêche. Ils ont confondu, selon certaines sources, ces deux hommes considérés comme les principaux cerveaux de ce soulèvement qui a provoqué de nombreux dégâts matériels à Saint-Louis. Il s’agit notamment de trois véhicules brûlés, du saccage de l’Agence régionale de la Senelec et du centre de documentation de l’Omvs. Plusieurs policiers avaient également été blessés au cours des affrontements avec les manifestants. La mise en accusation de ces deux responsables de pêcheurs marque une nouvelle étape dans cette affaire qui continue de cristalliser toutes les attentions à Saint-Louis. Pour le moment aucune réaction n’est encore notée de la part des autres responsables de l’Unapas et de l’Urpas. La présence des Forces de l’ordre est devenue aussi plus discrète dans une ville qui est cependant sous haute surveillance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here