PARTAGER

Le village de Dondou, situé dans le département de Matam, est en deuil. Il a perdu trois de ses fils dans les eaux de la Méditerranée qui est devenue un cimetière pour les migrants clandestins. En plus, deux autres, natifs du village de Boyindadji, commune de Nabadji Civol, ont péri avec eux après le naufrage de leur embarcation. Ils tentaient de rejoindre l’Espagne de manière clandestine. Un habitant du village de Dondou renseigne que depuis quelques mois, leurs parents ont trouvé une nouvelle filière pour rejoindre l’Europe. «Certains sont parvenus à rejoindre la France via le Maroc», a-t-il fait savoir. Pas tous…
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here