PARTAGER

Les partisans de Bamba Fall continuent leurs manifestations hebdomadaires pour exiger la libération de leur maire. Hier, ils sont encore descendus dans la rue. Mais leur mobilisation devant le «Village des tout-petits», sis au quartier Gibraltar, a fait long feu puisque les éléments du commissariat de la Médina les ont sommés de quitter les lieux. «Ce que vous faites est contraire à ce qui a été dit dans votre de demande. Vous aviez demandé l’autorisation d’un récital de Coran et non une manifestation. Par conséquent, nous vous prions de quitter les lieux immédiatement», lance un des limiers. Son appel a été suivi d’effets, car le maire de Dakar invitera ses camarades à respecter la consigne.
L’enceinte du «Village des tout-petits» a finalement servi de cadre aux pro-Bamba Fall qui vont y poursuivre leur mobilisation. Face à la presse, Khalifa Sall a déploré les conditions dans lesquelles le maire de la Médina et ses co-inculpés ont été arrêtés. Il parle de «prise d’otages». Selon lui, si Bamba Fall et Cie sont en prison, c’est parce qu’ils ont «une certaine idée de la vie politique et de la vie démocratique dans leur parti et dans le pays». Khalifa Sall invite les autorités gouvernementales à mettre fin aux «intimidations faites sur des citoyens qui disent non quand il s’agit de dire non». Le chargé de la Vie politique du Ps de se désoler : «On ne peut pas accepter d’être dans des organisations et dans des pays qui sont comme des carcans où chacun doit être aux ordres. On ne peut pas continuer à embastiller les gens ou à les menacer parce qu’ils ont émis des idées opposées. Quand notre parti doit user de la prison pour régler ses problèmes, nous avons mal.»
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here