PARTAGER
France, Paris 11è. 10 mai 2011. Concert Afrique En Scène parrainé par Tiken Jah Fakoly au Bataclan, avec Kjazia Satour, Smod, Baloji, Fafa Ruffino, Regis Kole, Kady Diarra, Fresk, Imany, 36 States, Amen Viana et en Guest : Lokua Kanza, Didier Awadi et William Balde

Awadi prépare la sortie d’un album, 3 ans après sa dernière production. Des morceaux de cet opus à venir ont été «testés» à l’Institut français de Dakar samedi passé, lors de la cérémonie de clôture de la 8ème édition du Festigraff. En écoutant les nouveaux morceaux qu’il a joués, l’on devine que son prochain opus aura une saveur reggae sur un fond de reprise des succès musicaux de Aly Farka Touré, Ismaël Lô et Omar Pène, entre autres.

Le prochain album de Didier Awadi aura une saveur reggae sur un fond d’hommage aux grands musiciens tels que Aly Farka Touré, Ismaël Lô, Omar Pène… Cet opus promet un voyage musical sur le continent. Invité à clôturer la 8ème édition du Festigraff à l’Institut français de Dakar samedi passé, Awadi a «testé les nouveaux morceaux qui vont figurer dans cet album». Si son titre ainsi que sa date de sortie n’ont pas été dévoilés, une chose est sure : la plume de l’ancien membre du Positive Black Soul n’a pas pris une ride et ce, grâce à ses 2 décennies d’expérience. Tou­jours incisif dans ses textes, Awadi n’a également pas négligé l’aspect musical. Avec le titre Aly, le Soupa Ndanane a plongé l’assistance dans les années d’or du coupé-décalé. Il y évoque la vie d’un jeune qui ne travaille pas et aspire à vivre comme un pacha. Bien accueilli par le public, ce nouveau morceau a été interprété deux fois de suite pour le plus grand plaisir des fans qui se sont réunis devant la scène afin d’esquiver des pas de danse.
Journalistes, animateurs d’émissions, tous ont oublié le temps d’un instant les stylos, carnets de note ou enregistreurs pour se mélanger avec les fans dans leurs délires. Tant le morceau Aly est dansant et engagé ! Si les autres titres interprétés traduisent une certaine maturité musicale de l’artiste avec des genres musicaux tels que le blues et le reggae, il faut tout de même souligner que Awadi est resté authentique sur son engagement. Impertinent en est une preuve. Dans ce morceau, il réaffirme son intention de continuer son combat pour une Afrique meilleure et ce, malgré les conséquences sur sa carrière. En résumé, Awadi fait savoir à qui veut l’entendre que tant que l’opportunité de s’exprimer lui sera offerte, il dénoncera les pratiques qui vont à l’encontre des intérêts africains. Selon ce leader du rap africain qui est resté 3 ans sans sortir d’album, c’est lors d’une visite à Bamako qu’il a décidé de revenir sur la scène avec un nouveau produit. «C’est dans un studio à Bamako avec un beat maker, petit par la taille et grand par le talent, que j’ai eu envie de faire un nouvel al­bum», a-t-il informé sur scène.
Le rappeur Matador a assuré la première partie de cette soirée de clôture du Festigraff. Il a revisité son répertoire. De la trap musique en passant par le slam, le natif de Thiaroye a étalé sa classe musicale.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here