PARTAGER

Le film Félicité, du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis, sera projeté en «avant-première nationale» ce mardi, à 19 heures, au théâtre national Daniel Sorano de Dakar. En attendant, il a été le grand vainqueur de la 14ème édition du Festival de cinéma africain de Tarifa et Tanger (Fcat). « Une fois de plus, Alain Gomis, avec son nouvel opus Félicité, remporte le prix du meilleur long métrage de fiction de la section officielle ‘’Hypermétropie’’», lit-on dans un communiqué. Le document renseigne que pour représenter Félicité, film projeté à l’ouverture le vendredi 28 avril dernier, le FcaT a accueilli son actrice principale, Véro Tshanda Beya, «véritable présence de cinéma». Elle a également participé le lundi 1er mai aux «Apéritifs de cinéma» du festival au cours duquel elle a pu dialoguer avec les spectateurs et les journalistes nationaux et internationaux.
Quant à Alain Gomis qui sera à Dakar pour l’avant-première nationale de ce film, on apprend qu’il a transmis un message au public lors de la cérémonie de clôture du Fcat depuis la Corée où son film vient de sortir en salle, en envoyant ses pensées à la population de Kinshasa et de la Rdc qui subit encore l’instabilité politique et lui a souhaité «encore un peu de cette force de résistance et de création dont ils nourrissent le monde depuis des années». Il faut rappeler que le réalisateur franco-sénégalais avait déjà remporté ce prix au Fcat 2012, avec Tey (2012), un film inclus également dans la sélection de cette édition 2017 dans le cadre d’une rétrospective consacrée à ce cinéaste devenu l’une des figures majeures du cinéma africain contemporain. «Les spectateurs de Tarifa ont eu l’occasion de voir ou revoir également ses deux autres longs métrages, L’Afrance (2001) et Andalucia (2007), ainsi que trois de ses courts métrages, Tourbil­lons (1999), Petite lumière (2003) et Ahmed (2006)», informe-t-on.
Dans Félicité, Véro Tshanda interprète à merveille l’histoire d’une chanteuse dans les bars de la capitale congolaise, Kinshasa. Aussi forte qu’orgueilleuse, Félicité est soudainement con­frontée à une situation douloureuse dans laquelle elle doit trouver par tous les moyens l’argent nécessaire à l’opération de son fils blessé dans un accident de la route.
arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here