PARTAGER

De l’entrée de Thiès, en passant par la grande avenue Léopold Sédar Senghor, jusqu’à la mythique Place de France, rebaptisée «Promenade des Thies­sois», Macky Sall a eu droit à un accueil mémorable. Ce sont plusieurs milliers de Thiessois, venus des quatre coins du département, qui, à travers des banderoles, des pancartes, ont tenu à exprimer leur sympathie au Président sortant. Suffisant pour le leader de la coalition Benno book yaakaar (Bby) de lâcher : «Thiès a gagné le pari de la mobilisation. Je n’ai jamais vu une telle mobilisation depuis que je suis dans l’arène politique dans les années 80. L’avenir de la jeunesse de Thiès et de la population est avec nous. Et vous avez compris cela à travers cette forte mobilisation. Entre nous, ce sera jusqu’à 2024 inchallah.» Il a ainsi demandé aux populations de traduire «en acte» cette mobilisation. «Il faut aller dans les centres de vote dès les premières heures et voter pour le candidat qui va développer Thiès. Le candidat qui a un programme pour Thiès et qui a les financements nécessaires pour le dérouler. Thiès a trop souffert. C’est une ville rebelle. Mais quand on ne sait plus sur quel pied danser dans sa farouche opposition, au point de s’être profondément égaré dans les ténèbres, on devrait savoir se ressaisir à temps pour cheminer avec les gens qu’il faut. Thiès a choisi. Mais encore une fois aujourd’hui, Thiès est tombée», a-t-il ajouté.
C’est donc dans le fief de Idrissa Seck que Macky Sall s’est engagé à redresser le chemin de fer, sous le regard des cheminots qui se sont fortement mobilisés hier. «Je vais redonner à Thiès son rôle de carrefour ferroviaire, mais aussi autoroutier et du réseau électrique.» Avant de vanter ses réalisations. «Les problèmes d’eau auxquels les populations de Thiès étaient confrontées ont été résolus. Ce qui reste, c’est de renforcer le réseau de distribution dans la ville de Thiès, mais également de régulariser les occupants du quartier Mbour 4 Extension», a-t-il dit.

A Tivaouane : «C’est comme si les autres candidats n’existaient pas»
Auparavant, Macky Sall était au stade municipal de Tivaou­ane. Là, il a jeté des pierres à ses adversaires. Il dit remarquer surtout «l’incapacité» des 4 autres candidats à «pouvoir remplir les stades». Et d’ironiser : «Excepté quelques scènes de divagation, je ne les aperçois nulle part dans le pays. C’est comme s’ils n’existaient pas. En fait, ce sont des insignifiants qui ne font que trimballer à bord de leurs bagnoles.» Très taquin, il dira avoir jugé nécessaire d’écourter son meeting de Tiva­ouane pour la simple et unique raison qu’il avait hâte d’arriver à Thiès, une ville qui, selon lui, «est aujourd’hui une zone conquise».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here