PARTAGER

Saër Kébé et Ousseynou Diop sont dans la même galère. En détention préventive depuis 3 ans pour apologie du terrorisme, ils luttent pour bénéficier d’un procès afin d’être fixés sur leur sort. «L’élève Saër Kébé est détenu à la prison du Cap Manuel de Dakar depuis mai 2015 sans jugement», regrette sa famille. Une situation qualifiée de «violation de droit humain» par Amnesty international Sénégal qui a décidé de prendre en main le dossier de ce garçon arrêté alors qu’il était élève en classe de Terminale au lycée Demba Diop de Mbour.
A l’époque, il avait publié un post sur la page Facebook de l’ambassade des Etats-Unis pour se plaindre du soutien des Usa à Israël dans le cadre des bombardements contre des populations civiles palestiniennes. Le jeune élève, âgé alors de 18 ans, fut arrêté et inculpé pour «activités terroristes, apologie du terrorisme et association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes». «Les droits de Saër Kébé sont violés à deux niveaux, la longue détention, plus de 3 ans sans procès, et la violation du droit à l’éducation dont bénéficient les détenus. Nous demandons à l’Etat du Sénégal que le dossier de Saër Kébé et Ousseynou Diop soit diligenté», exige Mamadou Moustapha Diagne d’Amnesty international Sénégal.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here