PARTAGER

Ils étaient tous là, venus soutenir le Saint-Louis basket club et son président dans le contentieux qui les opposent à la Fédération sénégalaise de basket. Des présidents de club de Dakar et de différentes régions étaient en effet présents ce samedi au point de presse organisé par Baba Tandian et son équipe.
L’ancien président de la Fédé de basket ne digère toujours pas sa suspension de 10 ans, ramenée à 3 ans dont 6 mois ferme. Une sanction que Tandian juge comme un règlement de compte venant de son «ennemi juré», Me Babacar Ndiaye. «On ne va pas accepter que des non-basketteurs s’accaparent de notre basket», a-t-il d’emblée lâché. Une manière de lancer une pique à l’avocat d’affaires qui préside aujourd’hui aux destinées du basket sénégalais. Pour le nouveau président de Slbc, la Fédé l’a sanctionné pour freiner ses ambitions au cas où il souhaiterait diriger à nouveau le basket sénégalais. «Ils ont fait exprès de modifier les textes pour régler mon compte», déplore l’imprimeur. Qui tient à préciser que Babacar Ndiaye n’est plus son interlocuteur. «La Fédéra­tion n’est plus notre centre de discussion. Je n’ai plus rien à dire à Babacar Ndiaye. Et en me sanctionnant à 3 ans dont 6 mois ferme, il veut me mettre une épée de Damoclès sur la tête. Ce que je n’accepterai pas», dénonce le président de Slbc qui sollicite l’arbitrage du ministre des Sports. «C’est au ministre des Sports de nous départager. Je lui ai envoyé un recours hiérarchique, mais jusqu’à présent nous n’avons pas reçu de réponse. On demande l’arbitrage de Matar Ba. C’est à lui de mettre fin à la récréation en arrêtant les manœuvres de Babacar Ndiaye et son équipe.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here