PARTAGER

L’Association nationale de la presse sportive du Sénégal (Anps), et la Fédération sénégalaise de football (Fsf), ont visité hier le stade Lat Dior de Thiès. C’était pour voir si l’infrastructure sportive sera prête pour recevoir les deux rencontres internationales prévues les 23 et 26 mars prochains.
A la fin de la visite, le président de la Fédération n’a pas préféré s’exprimer devant la presse. Pour Me Augustin Senghor, l’heure est à l’action. A la question de savoir si le stade Lat Dior est prêt à accueillir un match officiel, il dit : «On va travailler et parler peu. Et bien travailler. Et après les gens vont juger. Ça va marcher Inch­allah», rassure-t-il.
Pour le président de l’Anps, Abdoulaye Thiam, l’objet de sa visite est de s’enquérir surtout des conditions de travail de ses confrères. «Ce qui nous intéresse fondamentalement c’est la tribune de presse parce que l’architecture de ce stade ne sied pas pour pouvoir accueillir le maximum de journalistes. Il était donc de notre devoir de venir s’enquérir de l’état des gradins, voir est-ce que nous pourrons trouver des solutions pour pouvoir déplacer un maximum de journalistes.»
Toutefois, rappelle-t-il, «ce n’est pas du ressort de l’Anps parce que les accréditations seront délivrées par la Fsf. Nous allons ramener toutes ces informations auprès de la tutelle et de la Fsf pour qu’on puisse travailler en parfaite intelligence le jour-J». Et de l’avis de Abdoulaye Thiam, il faudra une synergie de tous les acteurs pour relever le défi. Selon lui, «le souci de l’Anps est que les journalistes puissent être tous ensemble et travailler en sécurité surtout».
Notons qu’une délégation de la Caf devrait descendre dans les toutes prochaines heures pour l’homologation du stade.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here