PARTAGER

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé lundi qu’il proposera au Parlement des «modifications de la Constitution», assurant qu’il ne s’agirait pas d’éliminer «qui que ce soit» de la course à la Prési­dentielle d’octobre 2020.

«Dans le courant du premier trimestre cette année, je proposerai au Parlement des modifications de la Constitution pour la rendre plus cohérente», «pour consolider davantage l’Etat de droit et rapprocher les institutions de nos concitoyens», a déclaré Alassane Ouattara pendant la cérémonie de présentation des vœux de Nouvel an.
«Je voudrais rassurer les uns et les autres qu’il ne s’agit pas de “caler” qui que ce soit. Comme je l’ai dit, tout le monde pourra être candidat» à l’élection présidentielle. «Je viens d’avoir 78 ans et je ne compte exclure personne, y compris moi-même», a ajouté le Président qui termine son deuxième mandat. Il n’a pas donné davantage de précisions sur les modifications constitutionnelles envisagées.

Mise en garde de l’opposition
L’opposition a mis en garde le pouvoir contre une réforme constitutionnelle qui limiterait l’âge des candidats, ce qui pourrait avoir pour effet d’éliminer de la course ses rivaux historiques, les ex-Présidents Laurent Gbagbo, 74 ans, et Henri Konan Bédié, 85 ans, mais aussi Alassane Ouattara, lui-même.
Le chef de l’Etat entretient le mystère sur une éventuelle candidature à un troisième mandat. Il a annoncé qu’il serait candidat si Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo se présentaient. Le Président Alassane Ouattara estime avoir le droit de se représenter en raison d’un changement de Constitution en 2016, ce que conteste l’opposition.
jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here