PARTAGER

Dans le cadre d’une étude, Enda lead Afrique francophone a dénoncé l’élection de seulement 4 jeunes sur les 165 députés qui siégeront à la 13ème Législature. L’organisation appelle à la mise en place d’un Observatoire pour la démocratie et l’équité générationnelle.

C’est au moment où l’on parle de Doyen d’âge et de benjamins qui doivent installer le président de la nouvelle Assemblée nationale qu’une étude se penche sur la représentativité des jeunes. Enda lead Afrique francophone part des investitures jusqu’aux résultats définitifs des Légis­latives du 30 juillet dernier. L’organisation dresse un tableau peu reluisant de cette frange des élus. Analysant les résultats, elle constate une 13ème Législature «peu représentative du dynamisme de la jeunesse sénégalaise». Après avoir relevé «un mois d’élections mouvementées», elle fait l’analyse approfondie de ces résultats. «La moyenne d’âge des candidats élus pour cette nouvelle Législature est de 54 ans. Le pourcentage des jeunes (0 à 39 ans), qui était de 6% dans les investitures sur les listes, s’est retrouvé à 7,88%, et la tranche en deçà de 35 ans représente 2,42% dans la liste des élus, soit 4 jeunes élus sur 165 députés», lit-on dans le document.
La faible présence des jeunes dans la prochaine Assemblée nationale est également mise à nu dans les tranches d’âge qui siégeront à l’Hémicycle. «La tranche d’âge de 40 à 59 ans est majoritairement représentée avec 57,58%. La tranche d’âge de 60 à 100 ans dont le pourcentage était le plus faible, et occupant les places de choix dans les listes pour les investitures, est représentée à 34,55% dans la liste des élus», ajoute l’étude. L’organisation précise qu’elle entend par jeune «toute personne âgée de 15 à 35 ans».

Pour un Observatoire pour la démocratie et l’équité
générationnelle
Par conséquent, l’organisation plaide pour la mise en place d’un Observatoire pour la démocratie et l’équité générationnelle. Enda lead Afrique francophone remar­que, par ailleurs, que la présence des femmes (68 sur 165) reste «peu égale à celle des hommes malgré la loi sur la parité». L’Observateur national de la parité (Onp) avait tout de même relevé un «bilan satisfaisant», retenant «69 femmes députés en 2017 contre 64 en 2012».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here