PARTAGER

Le Fonds Arica 50 a été mis en place par la Banque africaine de développement (Bad) pour soutenir l’investissement dans les infrastructures en Afrique. A l’issue du Conseil d’administration de la structure qui s’est tenu à Dakar il y a quelques jours, un accord entre la Senelec et Arica 50 a été signé pour la mise en place d’une centrale thermique à Malicounda.

Le fonds d’investissement mis en place par la Banque africaine de développement (Bad) va participer à la réalisation de la centrale thermique de Malicounda, une localité située dans le département de Mbour. Le Directeur général d’Africa 50 et le Directeur général de la société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec) ont signé un accord de développement conjoint pour la sélection d’un sponsor stratégique en vue de développer une centrale de 120 Mw. La signature a eu lieu à Dakar à l’issue du Conseil d’administration d’Arica 50 que la capitale sénégalaise accueillait il y a quelques jours. «Nous sommes reconnaissants pour le leadership du Président Sall qui a soutenu cette approche innovante de développement conjoint entre la Senelec et Africa50, un modèle de collaboration entre le public et le privé qui permettra, nous en sommes convaincus, de développer efficacement des projets prioritaires partout en Afri­que», s’est réjoui le directeur d’Africa 50, M. Alain Ebobissé.
Ce projet de central thermique s’inscrit dans la stratégie du Sénégal qui vise à augmenter la production d’énergie tout en réduisant à moyen terme le coût de l’électricité pour les consommateurs. Selon les informations fournies, la future centrale sera alimentée initialement au fuel. Toutefois, elle pourra être convertie au gaz naturel dès que les champs gaziers récemment découverts au Sénégal commenceront à être exploités, explique un document parvenu au journal Le Quotidien. La même source informe que la participation du secteur privé à ce projet se fera suivant le modèle Build, Own, Operate and Transfer (Boot). «Le contrat d’achat d’électricité a une durée de 20 ans assorti d’un tarif compétitif obtenu par appel d’offres. L’électricité générée sera injectée dans le réseau interconnecté au niveau d’une sous-station existante.»
Le document précise également que cette structure va faciliter l’intégration des énergies renouvelables intermittentes dans le réseau du pays. Le Président Macky Sall, qui a présidé la cérémonie d’ouverture du Conseil d’administration d’Arica 50, s’est réjoui de ce partenariat. «L’Afrique est aujourd’hui un pôle de croissance où l’on peut investir, sécuriser son investissement et le rentabiliser», a estimé le Président sénégalais.
Mis en place par la Bad, le Fonds Africa 50 est une plateforme d’investissement qui contribue à la croissance du continent en développant et en investissant dans des projets viables, en catalysant le capital du secteur public et en mobilisant des financements pour le secteur privé.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here