PARTAGER

Le gouvernement américain, via le Millennium challenge corporation (Mcc), et le gouvernement du Sénégal ont signé hier à Washington D.C., le deuxième compact pour l’énergie d’un montant d’environ 300 milliards de francs Cfa.

Par Dialigué FAYE

Le Processus a été long, mais les résultats escomptés ont été atteints. Le gouvernement du Sénégal a finalement, décroché un nouveau Compact du Millennium challenge corporation (Mcc) pour l’énergie. L’accord a été paraphé hier à Washington D.C. par la partie sénégalaise dirigée par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne flanqué du ministre de l’Economie, des finances et du plan, Amadou Ba, et celle américaine composée du chef des opérations et directeur de l’Agence du Mcc, Jonathan Nash, et du secrétaire d’Etat américain, Michael Pompeo.
«Au nom des Etats-Unis, je félicite le Sénégal pour la signature de son compact du Millennium challenge corporation», a déclaré le secrétaire d’Etat Pompeo cité dans un communiqué. «Les Etats-Unis sont déterminés à stimuler la croissance économique en Afrique par le biais de partenariats, tels que celui-ci. Les efforts soutenus du Sénégal pour respecter les critères d’éligibilité stricts du Mcc portent leurs fruits sous la forme d’un rare second Compact du Mcc. Les partenariats américains, vus à travers des projets d’assistance comme celui-ci, constituent un élément essentiel de notre diplomatie», a-t-il ajouté.
Embouchant la même trompette, l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Tulinabo Mushingi, ajoute : «Nous sommes ravis de jouer un rôle crucial dans l’avenir du Sénégal, en améliorant les infrastructures énergétiques du pays.» A son avis, «ce compact aidera des millions de Sénégalais en fournissant une énergie fiable et abordable. Cela témoigne du profond engagement des Etats-Unis à l’égard de notre partenariat avec le Sénégal».
Pour rappel, «le compact comprend un financement de 550 millions de dollars des Etats-Unis (environ 275 milliards de francs Cfa) et un engagement du gouvernement du Sénégal à hauteur de 50 millions (environ 25 milliards de francs Cfa), portant l’investissement total pour le programme à 600 millions de dollars (environ 300 milliards de francs Cfa)».
Le deuxième compact du Sénégal «permettra de stimuler la croissance économique et de réduire la pauvreté à travers des investissements qui feront de l’électricité un service accessible à tous et au moindre coût pour les ménages et les entreprises». Déclaré éligible à formuler un second compact en décembre 2015, le Sénégal a mis en place une Unité de formulation et de coordination du deuxième programme Mca-Sénégal l’Ufc-Mca qui a identifié, «à travers une démarche scientifique et inclusive, les projets susceptibles d’adresser la contrainte majeure au développement et à la croissance portant sur le coût élevé de l’énergie et le faible accès à l’électricité en milieux rural et périurbain».
Le deuxième Programme Mca-Sénégal qui sera mis en œuvre sur une durée de cinq ans (mi 2020-mi 2025) s’articule autour des trois projets. Le premier a trait à la «modernisation et au renforcement du réseau de transport de Senelec». Le deuxième projet concerne
«l’amélioration de l’accès à l’électricité en zones rurales et périurbaines». Quant au troisième, il porte sur «l’amélioration du cadre légal et renforcement de capacités des acteurs».
Signé en 2009, le premier compact, d’un montant de 270 milliards de francs Cfa, a été bouclé en 2015. Ces financements avaient permis au gouvernement d’aménager 450 ha dans la vallée du fleuve Sénégal, de réhabiliter les systèmes d’irrigation permettant de desservir 38 mille 391 ha. Grâce à ce compact, 121,6 km ont été réhabilités sur la Route nationale n°2 et 64 km sur la Rn6.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here