PARTAGER

Le chef de l’Etat a inauguré hier la centrale solaire photovoltaïque de Malicounda, dans le département de Mbour. Macky Sall a saisi cette occasion pour réitérer sa volonté d’inaugurer cinq nouvelles centrales solaires dès 2017, pour porter le taux des énergies renouvelables à 21%.

Par Alioune Badara CISS – (Correspondant) – Après celle de Bokhol, le Sé­négal étrenne sa deuxième centrale solaire. Le président de la République a procédé hier à l’inauguration de la première pha­se de la centrale solaire photovoltaïque de Malicounda de 20 Mw, et dit-il, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Accueilli par les populations de cette localité du département de Mbour, Macky Sall a annoncé la mise en service de cinq nouvelles centrales solaires dès 2017, pour porter le taux des énergies renouvelables à 21%. Un taux qui, si l’on en croit le chef de l’Etat, sera renforcé. «Avec les 50 Mw du parc éolien de Taïba Ndiaye et les 100 Mw du programme scaling solar, ce taux sera porté à  30% en 2018.  Voilà comment nous traduisons le Plan Sénégal émergent. Le Pse, ce n’est pas de la théorie, mais une stratégie sérieusement con­çue, réaliste et réalisable et qui se décline au quotidien par des actes sur le terrain, pour répondre aux préoccupations des populations», déclare le Prési­dent Macky. Avec Bokhol en octobre dernier, hier Mali­counda et d’autres localités demain, martèle le chef de l’Etat, «nous sommes en train de prouver, par les actes, l’adage selon lequel ‘’le soleil brille pour tout le monde’’. C’est cela le Sénégal émergent, le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous».
Sur la réalisation de la centrale solaire de Malicounda, le maire Maguette Sène informe que l’option a été de recourir à un mode de financement innovant, à savoir l’appel à des producteurs d’énergie indépendants à partir d’un partenariat public-privé. Une  formule, selon l’édile, qui a permis à Malicounda de mettre à profit les opportunités qu’offre cette approche, en signant une convention avec le groupe So­la­ria. Actionnaire à hauteur de 5% du capital dans le cadre du pro­tocole conclu avec Solaria, la com­mune devient membre du Conseil d’administration et les associés ont choisi le maire com­me Président du conseil d’administration. Ainsi, Mali­counda va bénéficier des retombées de cette centrale solaire. Sur les 100 ha qui lui ont été attribués, le promoteur a pris l’engagement d’aménager les 20 au profit des populations, de réhabiliter et d’é­quiper la maternité de Mali­counda wolof, de construire un centre de santé dans la zone du projet. Le groupe a versé 300 millions de francs Cfa à la commune pour l’extension de son réseau électrique. Les dossiers d’appel d’offres sont en train d’être préparés par la commune, indique M. Sène.
A ce propos enseigne Macky Sall, «s’éclairer pour a­méliorer les conditions de vie des populations, et s’éclairer en gagnant de l’argent, voilà la bel­le trouvaille de Mali­coun­da dont les autres communes pourraient s’inspirer au titre du partage d’expériences sur les meilleures pratiques». A son a­vis, «c’est un investissement in­novant et intelligent».
D’un coût d’environ 22 milliards de francs Cfa, cette centrale de Malicounda de 20 Mw devrait satisfaire la consommation de 9 000 concessions environ, selon les techniciens.
 abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here