PARTAGER

C’est le 26 octobre prochain que Samba Sarr sera édifié sur son sort par le  Tribunal d’instance de Mbacké. Présentement sous mandat de dépôt, le bonhomme âgé de 25 ans est accusé du détournement de la mineure Coura Diakhaté, habitant le quartier de Ndindy Serigne Fallou.

Retraçant les faits qui ont valu à samba Sarr son arrestation, des sources proches du milieu judiciaire confient : «Le 28 septembre vers 16 heures, trois jeunes filles se sont présentées au poste de gendarmerie de Ndindy pour informer les pandores de la disparition de leur copine Coura Diakhaté qui a quitté le domicile familial le même jour à 9 heures pour se rendre au marché du quartier de Ndindy.» D’ailleurs le lendemain, une rumeur persistante relative à un kidnapping par moyen de locomotion de Coura Diakhaté a été distillée dans le quartier. D’après ces mêmes sources, Coura Diakhaté a été retrouvée le même jour vers 19 heures après que Ndèye Sarr a informé sa mère, Magatte Fall, qu’elle était entre les mains de son frère Samba Sarr.
Narrant sa mésaventure aux gendarmes, Coura Diakhaté dira : «A quelques mètres du marché, un véhicule 4X4 de couleur noire surgit brusquement devant moi. Deux individus encagoulés ouvrirent la portière de derrière avant de me tirer dans le véhicule. Une fois à bord, j’ai été brutalisée par mes bourreaux qui m’ont amenée vers une destination inconnue. Ce n’est que le lendemain à l’aube que je me suis réveillée seule dans le véhicule. Ayant aperçu mes bourreaux, toujours masqués et assis à quelques mètres du véhicule sous un arbre et fumant tranquillement leur cigarette, j’ai déjoué leur vigilance en ouvrant la portière gauche du véhicule pour sortir et prendre la fuite. Pour éviter qu’ils ne m’aperçoivent, j’ai rampé sur une dizaine de mètres avant de me relever et courir. J’ai rencontré une dame en cours de route et elle m’a fait savoir que j’étais toujours dans le secteur de Ndindy. J’ai emprunté son téléphone pour parler à Samba Sarr qui est venu me chercher. Il m’a amenée d’abord chez lui à Dakar avant qu’on ne reprenne le chemin de Touba.» Admise à l’hôpital de Ndamatou, le gynécologue obstétricien, Mamadou Sène, après avoir examiné Coura Diakhaté, conclut à «un bon état général, caractères sexuels type féminin, ecchymose vulvaire, vagin perméable langeant au doigt avec parois souples en faveur d’une défloration hyménale».
Interpellé, Samba Sarr nie les faits. Il confie : «C’est Coura Diakhaté qui m’a appelé pour me dire qu’elle a déserté chez elle et qu’elle est en route pour Dakar. Lorsqu’elle est arrivée à Pikine, elle m’a dit qu’elle est venue à Dakar non seulement pour trouver du travail, mais qu’elle compte rester avec moi. C’est ainsi que j’ai pris l’engagement de la ramener à Touba en payant le ticket des deux places.» Samba Sarr de préciser que Coura Diakhaté avait joint quelqu’un à Mbour où elle avait fait un détour.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here