PARTAGER
Idrissa Diabira, dg Adepme.

Une enquête sur les impacts du Covid-19 menée par l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adepme) du 5 au 29 mai 2020, révèle que des Petites et moyennes entreprises (Pme) ont perdu entre 30 et 100% de leur chiffre d’affaires.

Les résultats de l’enquête menée par l’Adepme du 5 mai au 29 mai pour mesurer l’impact de la crise du Covid- 19 sur les Pme  ont  démontré qu’un pourcentage de  2% parmi ces structures n’ont pas vu leur chiffre d’affaires mensuel chuter. Sur l’échantillon de plus de 830 Pme réparties sur l’ensemble du territoire national et ayant fait l’objet de l’enquête, 64,05%  des chefs de Pme enquêtés ont en effet expliqué avoir été «très négativement» impactés pour avoir perdu  «60 à 100%» de leur chiffre d’affaires, tandis que 24,66% qui se disent «négativement» affectés ont estimé avoir perdu  «30% ou plus» de leur chiffre d’affaires.  9, 20% autres ont estimé être «modérément» éprouvés avec une perte variant entre 10 et 20% du chiffre d’affaires.
Les restrictions imposées avec l’Etat d’urgence décrété le 23 mars ont été à l’origine de cette importante récession ; en premier l’interdiction des déplacements interrégionaux. 68,89% des cibles ont évoqué cette mesure comme ayant impacté le plus sur leur activité. 43,83% ont évoqué la fermeture des frontières, 43,21% l’interdiction de rassemblement de plus de 10 personnes, 39,38% le couvre-feu dans l’intervalle horaire de 20 à 6 heures du matin. «Près d’une entreprise sur deux a décidé l’arrêt ou la suspension de ses activités», a par ailleurs mis en exergue le rapport faisant savoir aussi sous ce chapitre que 35,02% des entreprises ont procédé, face à la crise, à «une réduction des effectifs  (ou) chômage partiel (ou) licenciement». Pour s’adapter à la crise sans précédent qui frappe de plein fouet leurs activités, certaines Pme ont eu recours aux institutions financières. «Environ une entreprise sur trois affirme avoir sollicité une institution financière pour faire face à la crise mais avec une réponse adaptée dans seulement environ 18% des cas», a relevé le rapport à ce sujet, regrettant que 74% des entreprises ont affirmé «ne pas connaître les mesures de financement et de soutien décidées par le gouvernement, la Bceao et les banques».
Ainsi donc les cibles de l’enquête ont étalé leur conviction à 94% sur «l’utilité d’un accompagnement pour s’en sortir». Assistance technique, financière, fiscale et sociale sont ainsi attendues des Pme ciblées par l’étude et s’activant entre autres dans l’agriculture (24%), les services et entreprises (16%), le commerce (15%), l’industrie alimentaire (8%)… 20% parmi les cibles sont des entreprises exportatrices. L’Adepme, à travers l’initiative ‘’Aar sunu kom kom’’ ou ‘’sauvons nos Pme’’ en avril 2020, a dégagé des perspectives au terme de l’étude et se donne comme défi d’apporter la typologie de soutien la mieux adaptée en fonction de l’évolution de la crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here