PARTAGER

La production d’arachide au Sénégal, en 2017, s’élève à 1 million 405 mille tonnes, soit un accroissement de 41,74% par rapport à 2016. C’est ce qu’a révélé hier le rapport sur les résultats de l’enquête agricole annuelle élargie (Agris) 2017-2018. Lequel indique aussi que l’ensemble des ménages agricoles sont dirigés par des hommes, c’est seulement 7,8% des chefs de ménages qui sont des femmes.

Il ressort des résultats de la première enquête agricole annuelle élargie (Agris) de la campagne 2017-2018 que la production d’arachide au Sénégal s’élève à 1million 405 mille tonnes en 2017, soit un accroissement de 41,74% par rapport à la campagne agricole de 2016, de 72, 17% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.
Concernant la production de coton, le volume des récoltes est passé de 15 mille à 20 mille tonnes, soit une augmentation de 30%. La production de sésame a connu quant à elle, une hausse de 7% par rapport à l’année précédente et 66% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.
S’agissant de la répartition des chefs de ménages selon le sexe, le rapport montre que l’ensemble des ménages agricoles sont dirigés par des hommes, c’est seulement 7,8% des chefs de ménages qui sont des femmes. Cette tendance est reflétée dans l’ensemble de toutes les régions.
Dans le même document l’on indique en outre, qu’une bonne partie des ménages agricoles ont l’effectif compris entre 5 et 10 avec une taille moyenne de 9 personnes. Mais aussi que peu de ménages agricoles appartiennent à une association ou une coopérative.
Par ailleurs, la Direction de l’analyse de la révision et des statistiques agricoles (Dapsa) qui présentait ces résultats hier, lors d’un atelier, a souligné qu’au niveau national, 77% des gens ayant déclaré de pratiquer l’horticulture des ménages ont des parcelles de petite taille moins de 0,5 hectare. C’est dans les régions de Thiès, Fatick, Ziguinchor, Kédougou qu’on retrouve des superficies un peu plus élevées comprises entre 0,5 et 1 hectare. Des parcelles de 5 hectares et plus sont quasi inexistantes.
Pour l’indice d’entreprenariat féminin, la valeur de l’indice au niveau national est estimée à 0,5. Ce qui signifie qu’il y a 2 fois plus d’exploitants hommes que d’exploitants femmes. Mais la valeur de l’indice est plus élevée dans les régions de Sédhiou et Diourbel où l’on obtient 0,9 et 0,7. Egalement la superficie moyenne exploitée par les ménages dirigés par les hommes est largement supérieure à celle dirigée par les femmes dans la quasi-totalité des régions.

mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here