PARTAGER

Les étudiants de l’Université virtuelle ont dénoncé hier à travers un sit-in l’absentéisme des tuteurs sur les rendez-vous, la non correction des travaux dirigés (Td), les problèmes de la connectivité et l’indisponibilité des machines. Les étudiants de l’Université virtuelle de Mbour et Dakar se sont connectés pour montrer leur mécontentement aux autorités.

L’Université virtuelle du Sénégal est désormais connectée à la crise. Les étudiants de l’Uvs de Mbour et de Dakar  se sont encore fait entendre lors d’un sit-in organisé en citant les difficultés, qui plombent le fonctionnement des enseignements, à savoir l’absentéisme des tuteurs sur les rendez-vous, la non correction des travaux dirigés (Td), les problèmes de la connectivité, des machines et des bourses. «Nous avons fait une forte mobilisation  pour venir jusqu’ici pour être attendus et obtenir des réponses aux différentes revendications que nous allons formuler. Comme vous le savez, nous venons de  Mbour avec une forte mobilisation et nos propres moyens parce qu’on a beau rédiger des correspondances et interpeller  que ce soient le coordonnateur de l’Uvs, le directeur des bourses, y compris le ministre  de l’Enseignement supérieur, rien n’a été fait», dénonce le porte-parole des étudiants de Mbour, Massaér Ndiaye. Courroucé par cette situation, il ajoute : «Il y a aussi les lenteurs administratives, qui persistent parce que depuis la publication des résultats  beaucoup d’entre nous ont rédigé des réclamations mais jusqu’a présent nous n’avons pas obtenu des réponses à propos de ces réclamations, alors qu’on ne connaît pas le sort de ses étudiants s’ils vont passer ou s’ils vont reprendre l’année.»
Par ailleurs, le problème le plus endémique est la connectivité. Ce qui est évidemment «inadmissible» pour des étudiants qui sont inscrits dans une université virtuelle.  «Ça fait des mois que les étudiants n’ont pas reçu leurs clés Usb. Les étudiants de la Cohorte 1, 2, 3  ont toujours des problèmes de connectivité. Comment peut-on obtenir les cours à travers la plateforme ? Les autorités n’ont pas jusqu’à présent tenu leurs promesses et donnent ainsi raison à ceux qui ne croyaient pas au développement  des Uvs. Nous réclamons aussi le  deuxième lot de la distribution des machines pour la Cohorte 4 parce qu’il  y a une partie qui a déjà commencé les cours et sans oublier de changer les tablettes  de la Cohorte 3. On note aussi une inégalité entre les étudiants  de Dakar et ceux des autres régions», s’indignent les étudiants devant la direction de l’Uvs.
Quid des questions des bourses ? «Le directeur des Bourses  explique la situation par des erreurs avec le ministre alors que le ministre de l’En­seignement supérieur avait promis de régler la question avant la fin  décembre. Il y a  des étudiants, qui n’ont pas reçu les bourses depuis 1 an»,  informe le porte-parole des étudiants. En écho à ces révélations, le coordonnateur adjoint de l’Uvs Dakar, Amadou Tidiane Ndiaye, tente de rassurer les étudiants : «Tout ce que  je vais dire à cet instant précis engage le ministre de l’Enseignement supérieur. Vous comprenez parfaitement toute la réserve que je peux avoir à vous donner des informations précises sur les deux questions que vous avez soulignées. Mais, au niveau de la procédure, ce qui a été fait jusqu’à présent et j’en ai discuté avec M. Sané. C’est à lui de recenser l’ensemble des difficultés et des problèmes. Avec une délégation des étudiants de l’Uvs, je vais convoquer le directeur des Bourses et ses services pour discuter au cas par cas. Nous allons discuter de chaque situation et essayer de lui apporter une réponse en tenant compte de ce que les textes prévoient et d’une sollicitude particulière dans leur interprétation», rassure M. Ndiaye.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here